On n’a qu’une vie à vivre!

FLower powerAdolescente enivrée d’amour bucolique, j’étanchais ma soif d’authentique à la fontaine de quatre troubadours dans le vent. Au secondaire, je remplaçais par des fleurs la ponctuation de mes dissertations. Et j’inscrivais comme en-tête, sur chacun de mes devoirs, ce redoutable slogan : On n’a qu’une vie à vivre!

Aujourd’hui, j’y ajoute cette question : Une seule vie à vivre… vraiment?

Bien sûr que non. Je dois cette réponse au luxueux recul du temps, ainsi qu’à la fabuleuse richesse des expériences vécues. Des baptêmes aux funérailles. Du neuf à l’usagé. Diplôme, mariage, carrière, grossesse, naissance, exaltation. Fausse couche, chômage, divorce, maladie, chirurgie, dépression.

Une constance… Je passe ma vie à me recycler!

Accueils et deuils. Introductions et conclusions. Nous vivons non seulement plus d’une vie, mais nous mourons plus d’une fois, aussi. Il nous suffit de songer à toutes ces petites et grandes naissances, à toutes ces petites et grandes morts que nous expérimentons sans cesse, depuis notre arrivée sur cette terre de matière. Acceptations et renoncements se suivent et ne se ressemblent pas.

Tous ces points-virgules voudraient-ils nous préparer au point final?

C’est ce que je découvris, en 2005, quand je vécus mon pouf dans la lumière. Pendant une fraction de seconde, matière et lumière se fusionnèrent. Les frontières de mon mental s’effondrèrent et je basculai au-delà de mes cinq sens limités. Je pus alors percevoir notre vraie nature illimitée.

Une seconde et POUF!… je clignais un œil dans l’infini. Une autre seconde et… j’étais de retour ici.

Ce n’était qu’un petit pouf de rien du tout. Le genre de petit pouf dont on revient. Dont on peut parler à notre retour. Je m’amuse à dire qu’un jour, je ferai le grand pouf. Celui dont on ne revient pas. C’est le cas de le dire : Je n’en reviendrai pas! Ah! Ah!

J’y pense souvent, à cet instant si beau, si lumineux. Habituellement le soir, juste avant d’appuyer sur le bouton pause de ma vie. J’adore me préparer ainsi pour la nuit. Je m’imagine être la caméra de Google Earth.

Dans les bras de la galaxieImage en plongée. Je m’éloigne de mon corps au-dessus du lit, de la chambre, de la maison. J’accélère. Ville, province, pays, planète, soleil, galaxie…

Quelle envolée!

Moi, minuscupule Dodo de rien du tout, je m’endors doucement dans les bras amoureux de cet océan infini, ne sachant pas si, tantôt, je rouvrirai les yeux…

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2013 Dominique Allaire – Tous droits réservés

Publicités

13 Commentaires

Classé dans Expressions boguantes

13 réponses à “On n’a qu’une vie à vivre!

  1. Sophie Zimmer

    Pouf …Pouf …

    C’est une réflexion que j’avais très souvent avant dont mes amies me charriaient, à ce jour je ne l’emploie plus, en y rajoutant parfois un/e « L » pour exprimer le plongeon qu’il est bon de faire parfois pour aller voir ce qui se passe au fond de Soi.

    Qu’il est doux de se lire au travers ton partage, et bien évidemment je réagis avec plein de sourires. 😉

    « Moi, minuscupule Dodo de rien du tout », eh bien, as-tu remarqué, Dodo, que lorsque tu t’élèves, tu apparais de plus en plus petite dans le ciel, eh oui, bien natur’aile… tu t’élèves, nous qui employons ce verbe pour expliquer notre rôle de Parent…

    Pensant à mon Père, je crois que Dame Nature est d’une fantastique aide pour exprimer les poufs à venir, tout comme l’étoile au bout du bout de la nuit qui, parfois, nous fait un clin d’œil en filant dans l’immensité de notre Univers qui nous relie. 😉

    Merci de cet instant de vision bien agréable,
    Sophie

  2. Sophie Zimmer

    Et juste pour revenir sur le « recyclage »… je comprends mieux maintenant le mot bi/be..cycle…ette/êtes…

  3. Bel article aussi!
    J’adore vous lire. Il y a de quoi méditer en cette belle journée qui commence pour moi!
    Ayez une lumineuse journée!
    Anou

  4. Merci Sophie!
    En effet, il n’y pas vraiment de différence entre un POUF et un PLOUF.
    Les deux nous transportent dans l’infini au fond de soi ou tout près d’ici…
    Avec amour et gratitude,
    Dominique♥

  5. Merci Anou!
    Pour de la matière à réflexion, je suis comblée.
    La vie en remplit abondamment chaque jour mon panier!
    Illumineuse journée!
    Dominique♥

  6. Hélène

    Merci pour ce magnifique texte, qui, encore une fois, me fait du bien!
    Une merveilleuse journée pour vous, Dominique!

  7. Je suis revenue de mon dernier pouf, j’ ai ouvert les yeux et je remercie de vous lire.
    À tantôt! 🙂

  8. Merci, Hélène, d’être là, tout près!
    Passez une lumineuse journée à rayonner!

  9. Bienvenue de retour parmi nous!
    C’est bon d’ouvrir les yeux et d’apprécier le merveilleux.
    Merci et à bien vite!

  10. Marilyne

    Bonjour Dominique,
    Moi, ce témoignage me donne la chair de poule. Comme tu l’as peut-être perçu, j’aimerais que la vie me propose naturellement ce genre d’expériences…
    Tout vient à point à qui sait attendre :-)!
    Ou peut-être vaut-il mieux ne pas attendre?
    Partageras-tu plus précisément ton pouf avec nous, si tant est qu’il soit « verbalisable »?
    Avec toute mon affection,
    Marilyne

  11. Bonjour Marilyne,
    Je comprends que mon témoignage te fasse chairdepouliser. Je ne m’y attendais pas du tout, à ce pouf dans la lumière.
    Depuis, j’ai réussi tant bien que mal à le verbaliser dans quelques articles dont LE BRILLANT CADEAU DE MAMAN, à la page 111 de Bye bye bog!, le livre. Comme il est retiré de mon blogue en raison de sa publication papier, je te suggère d’en feuilleter un exemplaire chez ton libraire.
    Quant à l’expérience elle-même, sois certaine qu’elle peut t’arriver à tout moment, justement parce que tu t’ouvres à sa venue.
    C’est la grâce que je te souhaite!
    Dominique♥

  12. Lucette

    Chère Dodo,
    Il y a à peine une heure, j’ai vécu un pouf dans la lumière. Il s’appelle Yves. Il est mon nouveau voisin. Il a de magnifiques yeux bleus. Il est d’une belle délicatesse. C’est un sportif (vélocycliste). Il revenait d’aider un de ses amis. De très réservé (comme je les aime), il a fallu que nous nous retrouvions seuls dans l’ascenseur.
    Ascenseur (hihihihi). Je ne pensais pas que ça m’arriverait encore. Et Pouf, voilà qu’après une long voyage, je reviens. Je revis! Comme c’est fascinant!
    C’est la pleine lune ce soir. Et quelle merveilleuse idée d’utiliser la caméra de Google Earth. Histoire à suivre. Bisous
    Petite note. Il a le même prénom que mon premier grand amour et aussi celui de mon ange de frère Yves.

  13. Chère Lucette,
    La pleine lune… Des yeux bleus… Un ascenseur…
    Quelle magique combinaison pour faire un POUF de bonheur!
    Merci pour ton partage et bienvenue dans le monde des vivants!
    Dodo♥

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s