Je t’aime. Moi non plus.

Chat sourisCette chanson mythique des années soixante illustre à merveille un dilemme typique que nous vivons plus souvent qu’à l’occasion. Aimera-t-on la façon dont nous distribuons notre amour? Appréciera-t-on les formes de notre affection? À l’instar du chaton qui nous offre fièrement sa proie, l’autre saura-il accueillir l’expression unique de nos émois? En guise de réponse, la vie me servit, il y a quelques années, une bouchée qui me parut plutôt énorme à avaler.

C’était lors de l’hospitalisation d’une amie. Pendant deux semaines, j’allais dîner avec elle chaque midi. Je profitais de ce moment béni pour l’interroger et découvrir comment je pouvais l’aider. Un jour, exaspérée par mon insistance, elle me dit : Arrête de me poser toutes ces questions! Ne vois-tu pas combien je souffre? Vraiment, tu ne m’aimes pas!

La bouche m’en devint bée de stupéfaction. Pardon? Moi? Je ne t’aime pas? Ma foi, c’est vraiment n’importe quoi…

Une fois le choc de cette pure invention absorbé, je repris possession de mes esprits. Puis, je pris les mains glacées de mon amie et la regardai tendrement. Avec beaucoup de délicatesse, je lui mentionnai la fabuleuse conversation que nous avions eue dernièrement.

C’était à propos de son immense peine, à l’époque où ses enfants ne voulaient rien savoir de sa passion, la santé naturelle. Elle était tellement triste qu’ils refusent son aide. J’en profitai pour lui rappeler ma souffrance, le jour où je découvris ses soins et ses produits, et combien ils avaient amélioré la qualité de ma vie, surtout avec la fibromyalgie.

Des images dansaient dans ses yeux baignés d’émotions. La leçon tirée de notre récente conversation lui revint en mémoire.

Après un soupir de soulagement, elle déclara : J’avais compris que mes enfants ne voient pas que c’est ma façon à moi de les aimer. En voulant leur donner les meilleurs produits possibles, je veux leur donner en même temps tout mon amour. Si j’insiste autant, c’est parce que je tiens à eux.

Je t'aime gros comme chatJe poursuivis : C’est la même chose pour moi. Si j’insiste tant avec mes tonnes de questions, c’est parce que je désire t’aider à trouver le cadeau qui se cache dans ton fardeau. Je veux être là pour toi, comme tu l’as fait pour moi.

Sereine, elle conclut : Au fond, je comprends que chacun utilise son propre langage pour dire « Je t’aime ».

Émue à mon tour, je l’enveloppai dans mes bras d’amour.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

MERCI! Bonne pige des cartes ICI & MAINTENANT.

©2004-2015 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Publicités

7 réflexions sur “Je t’aime. Moi non plus.

  1. Sophie zimmer dit :

    L’Amour a tant de façons de s’exprimer … Avec tous nos sens dont la voix qui comme la voie est illimitée. Ne dit-on pas « tous les chemins mènent à Rome » et si tu écris Rome en italien, en mélangeant … Tu as amor 😍

    Je suis touchée par ton partage, car je vois cette Belle image de chat, ma petite chatte a été renversee par une voiture, je l’ai récupérée avant hier, elle s’en est sortie et c’est ma fille qui va sur toulouse la garder, son regard exprime l’Amour, celui qui est instantané et qui ne demande qu’à être vecu ici et maintenant, un fantastique oxygène pour continuer notre présent de vie qui renforce notre coeur

    Je pars en Inde et emmène avec moi, dans mon coeur, cette sensation partagée avec ton amie .. L’ex … Pression … D’amour est illimitée 😉

  2. bonteswebtv dit :

    J’ai appris avec le collectif de Fibromyalgie que les belles personnes qui font de la fibromyalgie veulent aider les autres et donner tellement à leur entourage que leur corps finit par fait un shut down. C’est un trait commun, a dit la psychologue Paule Mongeau. Peut-être que c’est un équilibre à faire au niveau de l’amour de soi versus l’amour inconditionnel pour les autres… C’est peut-être leur laissé la liberté de vivre leur expérience tout en leur faisant sentir notre présence ? Mais comme ton texte l’indique à la fin c’est en se parlant qu’on se comprend 🙂 Bisous xxx

  3. Grenier dit :

    Wow! Quelle belle stratégie! Sans aucun doute, l’exemple est toujours un moyen efficace! Miroir! 😉

  4. Dodo♥ dit :

    Merci Suzie pour ces explications qui me vont droit au coeur.
    Et je remercie mon corps et le frein qu’est la fibromyalgie.
    Oui, c’est à se parler qu’on se comprend. Bizouxxx itout! ♥

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s