Je t’aime. Moi non plus.

Chat sourisCette chanson mythique des années soixante illustre à merveille un dilemme typique que nous vivons plus souvent qu’à l’occasion. Aimera-t-on la façon dont nous distribuons notre amour? Appréciera-t-on les formes de notre affection? À l’instar du chaton qui nous offre fièrement sa proie, l’autre saura-il accueillir l’expression unique de nos émois? En guise de réponse, la vie me servit, il y a quelques années, une bouchée qui me parut plutôt énorme à avaler.

C’était lors de l’hospitalisation d’une amie. Pendant deux semaines, j’allais dîner avec elle chaque midi. Je profitais de ce moment béni pour l’interroger et découvrir comment je pouvais l’aider. Un jour, exaspérée par mon insistance, elle me dit : Arrête de me poser toutes ces questions! Ne vois-tu pas combien je souffre? Vraiment, tu ne m’aimes pas!

La bouche m’en devint bée de stupéfaction. Pardon? Moi? Je ne t’aime pas? Ma foi, c’est vraiment n’importe quoi…

Une fois le choc de cette pure invention absorbé, je repris possession de mes esprits. Puis, je pris les mains glacées de mon amie et la regardai tendrement. Avec beaucoup de délicatesse, je lui mentionnai la fabuleuse conversation que nous avions eue dernièrement.

C’était à propos de son immense peine, à l’époque où ses enfants ne voulaient rien savoir de sa passion, la santé naturelle. Elle était tellement triste qu’ils refusent son aide. J’en profitai pour lui rappeler ma souffrance, le jour où je découvris ses soins et ses produits, et combien ils avaient amélioré la qualité de ma vie, surtout avec la fibromyalgie.

Des images dansaient dans ses yeux baignés d’émotions. La leçon tirée de notre récente conversation lui revint en mémoire.

Après un soupir de soulagement, elle déclara : J’avais compris que mes enfants ne voient pas que c’est ma façon à moi de les aimer. En voulant leur donner les meilleurs produits possibles, je veux leur donner en même temps tout mon amour. Si j’insiste autant, c’est parce que je tiens à eux.

Je t'aime gros comme chatJe poursuivis : C’est la même chose pour moi. Si j’insiste tant avec mes tonnes de questions, c’est parce que je désire t’aider à trouver le cadeau qui se cache dans ton fardeau. Je veux être là pour toi, comme tu l’as fait pour moi.

Sereine, elle conclut : Au fond, je comprends que chacun utilise son propre langage pour dire « Je t’aime ».

Émue à mon tour, je l’enveloppai dans mes bras d’amour.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

MERCI! Bonne pige des cartes ICI & MAINTENANT.

©2004-2015 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Publicités

Mon beau sapin…

Branche sapin neigeMon beau sapin naturel, roi de ma maison à Noël! Chaque année, je prépare sa venue, la gaieté au cœur. Je suis prête à bien des extravagances pour lui montrer son importance, quand je vais l’adopter… Adopter plutôt qu’acheter, parce que c’est un personnage et non une chose que j’accueille dans mon foyer.

C’est à ma mère que je dois mon attachement à cette tradition d’antan. Nous décorions le sapin naturel sous ses directives attentives. Le soir, avant d’aller au lit, je m’étendais sur le divan. Le temps disparaissait alors instantanément.

Éblouie par tant de beauté, je contemplais ses lumières briller dans les boules et les glaçons givrés.

Plus tard, avec mon mari et notre fils unique, je recréai ces moments féeriques. Puis, quand je partis seule faire ma vie, je veillai à perpétuer la magie.

Mon Noël traditionnel est synonyme de sapin naturel.

Je l’adopte la seconde semaine de décembre. Et je décris au marchand mon besoin. Il mesure au moins six pieds. Il est grand et proportionné. Généreux et fourni. Avec un tronc bien droit. Et une seule tête. Ça va de soi!

Un marchand me demanda même déjà si je magasinais un conjoint et non un sapin!

J’adore sa façon d’embaumer la maisonnée. Je l’habille d’une lumineuse splendeur et de boules en forme de cœur. Évidemment! Puisque je collectionne les cœurs depuis trente-cinq ans. Je vous avoue cependant que ce ne fut pas toujours chose facile de trouver des décorations dans cette forme peu usuelle.

Ainsi, grâce à ma persévérance et celle de mes amis, je peux désormais encœurer mon beau sapin de tête en pied. Encœurer, dans le sens de couvrir d’amour, d’inonder d’affection, de saupoudrer de magie, comme de raison.

Il m’arrive d’ailleurs, pour la simple joie de rappeler aux gens que l’amour est présent, tout le temps, de semer des confettis de cœur ici et là. Un peu à la manière des entarteurs… moins le dégât! Revenons aux décorations. À ma collection s’ajoute quelques exceptions. D’abord, le père Noël et le sapin en papier que fabriqua mon fils à la maternelle.

Sapin de Noël amour 2013Puis, la figurine de Luke Skywalker, mon héros dont le nom de famille se termine par un cœur. Enfin, j’entoure sa base des mignons personnages cousus par ma sœur super douée. Et me voilà comblée!

C’est avec tout mon amour que je vous offre ces bulles traditionnelles… ainsi qu’à mon sapin de Noël!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

LUMINEUSES FÊTES! Bonne pige des cartes ICI & MAINTENANT

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Noël en chansons

Noël en chansons avec les MignionsQuoi de plus féerique pour agrémenter cette saison que la magie de la musique! Voici une liste résumée de mes chansons préférées. Sentez-vous bien à l’aise de m’indiquer celles que vous aimez. Combinons nos goûts personnels pour créer un Noël universel! En cliquant sur les titres soulignés, vous en verrez la version YouTube.

La prière. Cette chanson me remplit les yeux de larmes nostalgiques. Merci Ginette Reno de réchauffer mon cœur d’enfant avec cet inoubliable classique.

Gabriel’s Message. Les superbes images de ce montage vidéo combine la douceur angélique des enfants et la voix rauque d’un Sting, au fond, pas si piquant.

Have yourself a merry little Christmas. C’est ce titre que j’ai sélectionné, alors que j’aurais pu tous les mentionner. Mon disque ultime de Sarah McLachlan.

Perhaps Love. Je partage avec John Denver la même vision de l’amour. C’est dans cette chanson immortelle que nous unissons nos voix pour toujours.

Let it snow. J’a-do-re la neige. Vous la détestez? Écoutez Michael Bublé vous en vanter la beauté. Il se pourrait que vous changiez d’avis avant la fin de l’année…

Marie-Noël. Notre rockeur au grand cœur nous enveloppe de moelleux avec cette ballade de décembre. Il nous réconforte comme un bon chocolat chaud.

Mon pays c’est l’hiver. Pour qui en douterait encore, oui, notre pays ressemble parfois au pôle nord. Notre Gilles Vigneault national est un ambassadeur génial!

It’s in everyone of us to be wise. Un coucou au sage en nous. Il nous tend la main quand nous en avons besoin. Les Muppets nous en rappellent le chemin.

Chestnuts roasting on an open fire. N’avait-elle pas une voix extraordinaire? Elle se détesta au point de quitter cette terre… et son frère. Adieu Carpenters.

Mon beau sapin. Parce que sans mon sapin naturel, mon Noël ne serait pas aussi exceptionnel. Marie-Michèle Desrosiers lui rend hommage à souhait.

Voilà ma sélection sans ordre particulier. Grâce à ces artistes généreux et doués, je peux ajouter une dimension unique à cette période magique.

Quelles chansons vous ont spécialement touché? Dites-moi ce que vous en pensez. Faites-moi découvrir ce qui vous emballe. Transportez-moi dans votre univers musical. Pour vous inspirer, je vous propose une primeur qui fait chanter mon cœur.

Si l’image d’en haut vaut pour moi mille mots. Alors, imaginez combien vaut cette vidéo, dans une langue totalement inventée, avec mes adorables Mignions en extravagante quantité. Bonni Bistasse et Panni Pouté!!!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

CONSULTEZ votre intuition avec les cartes ICI & MAINTENANT

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

 

La Villa des Miracles

La villa des miraclesBesoin d’un miracle? Il vous attend à notre villa : bord de mer, tout compris, disponible immédiatement. Transformation assurée.

Captivée dès les premières lignes, j’ai savouré ce roman inspirant d’une seule traite, comme on dévore un bol de frites brûlantes. Ah! mais à qui doit-on ce régal pour l’âme? À nul autre que le prolifique Alain Williamson. En matière de miracles, il s’y connaît, lui qui brille et nous fait briller en tant qu’éditeur, auteur et formateur.

Le soir du lancement, je me suis félicitée encore une fois d’avoir mis le hasard de mon côté, il y a dix ans, afin qu’il soit mon éditeur. Quel spectacle-conférence-lancement grandiose! L’endroit débordait de gens qui aiment Alain et son géant cœur or.

À notre arrivée, des hôtesses aux atours colorés nous ont accueillis avec des colliers de fleurs. Aloha! Puis, le spectacle a commencé avec une danse créée spécialement pour saluer les moments marquants de l’écriture du dernier-né. L’assemblée entière s’est levée et a suivi avec enthousiasme les mouvements de nos charmantes danseuses.

Des vagues de rires déferlaient joyeusement entre les rangées. Le regard ému, Alain nous a ensuite relaté les précieux enseignements du récit. Le héros étant éditeur, lui aussi, nous étions doublement attentifs. À vous de découvrir les trésors de la Huna, sagesse hawaïenne millénaire, et de vous laisser émouvoir par les rebondissements étonnants.

Des témoignages sont venus couronner la soirée, dont le mien.

Même si j’étais préparée, une fois sur scène, j’ai remis le micro à ma spontanéité. D’emblée, je lui ai avoué la petite enquête que j’avais menée, autrefois, avant d’arrêter mon dévolu sur lui. Elle avait prouvé à ma tête ce que mon senti savait déjà, à savoir que c’était bien lui, l’éditeur dont j’avais toujours rêvé.

Aujourd’hui, quand je contemple son épouse et sa fille aux fabuleux talents d’artiste, sa merveilleuse équipe du Dauphin Blanc, ses rayonnants écrits, ses auteurs engagés et ravis, et les rencontres magiques qui illuminent ma vie, je sais que les miracles existent.

Dominique taquine AlainEt il me vient une image. Celle d’une galaxie.

Vous et moi sommes tous des étoiles radieuses dans cette grande galaxie qui nous réunit. Elle porte dans son centre un puissant noyau lumineux. C’est Alain Williamson, l’homme qui a changé la trajectoire de ma destinée.

Il est tellement humble qu’il a rougi en entendant cela. Grâce à lui, je suis dans ma magie. Merci, cher professeur Humbeldore. Je t’aime!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Un été avec mon grand amour

Ordinateur portatif_Andrew FerezL’heure est grave, chers bogophiles. L’heure est très grave. En fait, elle ne l’est plus vraiment, puisque je suis à deux lignes de vous révéler l’issue bénie de mon tourment. Récemment, je me demandais si j’allais avoir le courage de passer à l’action. Par la grâce divine, je l’ai enfin trouvé! C’est la réponse à cette massive question : Si vous saviez qui est votre grand amour et s’il vous demandait de passer trois mois avec lui, que lui diriez-vous? Moi? Après une brève hésitation, je lui ai répondu… OUI!

Ce grand amour qui met mon sang en ébullition et des paillettes dans les prunelles, c’est l’écriture de mon quatrième livre.

Son sort s’est scellé comme par magie, jeudi dernier, lorsque mon petit chéri a reçu la bénédiction de mon éditeur et ses deux adjointes. Nous avons convenu de la date de la parution.

Et pour lui prouver combien je l’aime, je vais lui consacrer toute ma créativité cet été. Ce qui signifie que je vous reviendrai en septembre pour la suite. D’ici-là, je vous invite à relire les articles déjà en ligne ici. À découvrir les 102 chroniques retirées de ce blogue et  publiées en exclusivité juste pour vous dans mon livre Bye bye bog.

Et à apprécier la magnifique préface de Christine Michaud (voir l’onglet ci-haut).

Je vous avoue que ce n’est pas facile pour moi d’interrompre ce rituel que j’honore depuis plus de quatre ans. Vous savoir au rendez-vous me faisait chaud au cœur. Cependant, il nous est possible de garder le contact, car je vais continuer d’alimenter mes Pensées d’amour trois fois par semaine.

Et puis, si on s’ennuie trop, il y a toujours Facebook pour se tenir à jour de notre nouveau! 🙂

L’auteure en moi a tellement hâte de retranscrire ce que mon grand amour va me dicter. La dernière fois que j’ai écrit un livre remonte à plusieurs années. Je tremble un peu… Je suppose que c’est naturel de se sentir ainsi, quand on va à la rencontre de ce qui fait battre notre cœur si fort.

YouTube Un air d'été de Pierre BertrandÀ vous, fidèles bogophiles, je vous souhaite un été spectaculaire. Puissiez-vous côtoyer votre grand amour, ne serait-ce que l’espace d’une saison! Merci pour tout ce temps partagé à vous écrire et à me lire.

Avec la joie de se retrouver à la fin de l’été, je vous offre cette chanson de Pierre Bertrand!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

 

À chacun sa boîte noire!

La boite noire coeur rougeVous connaissez ce dispositif qui enregistre les conversations dans la cabine de pilotage d’un avion. Eh bien, il désigne à merveille les personnes à qui je me confie depuis si longtemps. Comme ils sont précieux, ces sarcophages de discrétion qui entreposent mes secrets les plus profonds!

Et-vous? Avez-vous connu au moins une fois le bonheur de vous épancher sans pudeur à un cœur capable de vous accueillir au complet, dans votre beau et votre laid? J’espère que oui. Ou alors, dites-moi que ce sera bientôt fait!

Au risque de faire des jaloux, je vous avoue que j’ai eu le privilège de me confier en toute intimité plus de fois que j’ai de doigts…

Voilà d’ailleurs pourquoi je me fais une joie d’offrir à mon tour, à qui me fait confiance, un climat propice à la confidence. D’aussi loin que ma mémoire puisse me transporter, je me souviens d’avoir pu faire un bout de chemin en compagnie d’une âme complice.

Et quel est ce luxe sans prix que propose cette analogie?

Une écoute. Authentique et vraie. Une écoute qui me permet de me dire sans me censurer. Une oreille attentive qui crée un espace assez vaste pour que j’y place mes mots. Mes paragraphes. Une présence en forme de page blanche pour y écrire mes drames à l’encre de mes larmes.

Une écoute si tendre que son silence m’invite à m’entendre. Me démêler. Me comprendre.

Quelle soit une relation de longue date ou de récente ondée, j’en apprécie le confort et le réconfort. Chaque fois, je me sens bénie de pouvoir enlever masques, griffes et exigences en compagnie d’une personne qui me prend comme je suis.

Je vous vante les mérites de cette pratique, alors qu’elle est tout sauf pudique.

Car certains pourraient accuser ceux qui se confient de s’adonner au nudisme et ceux qui les écoutent de faire du voyeurisme. Un bon point, j’en conviens. Comme une allégorie en vaut une autre, je leur répondrais que la confidence nettoie l’esprit de façon aussi profitable qu’une douche sans imperméable.

Ne me demandez pas d’où me viennent ces liens que je fais avec les objets de mon quotidien, cette chimère repose désormais dans le tiroir aux mystères.

Quelle que soit la lourdeur des secrets que nous portons, elle diminue dès que nous les partageons. Puis, un jour, ils deviennent si petits que nous rions de les avoir tant grossis.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Notre meilleur ami

L'inspiration est un ange béniEn ce mois officiel de l’amour, l’idée m’est venue de saluer un ami fidèle qui nous suit partout depuis notre naissance. Bien sûr, l’inspiration m’est venue sous forme de poème. D’avance, risquant de vous déplaire, je vous offre toutes mes excuses. Il est de ces muses que nul ne peut taire.

Le voici donc, ce charmant message dicté par notre meilleur ami…

Devine qui s’adresse à toi? Devine qui s’inquiète de toi? Permets-moi un petit indice : Je suis ton tout premier complice. Celui que tu prends pour acquis. Celui que tu veux tant comme ami.

Et comment oses-tu me traiter? En conjuguant le verbe abuser! Depuis le commencement, je suis là à t’accompagner partout où tu vas. Et tu as l’insolence de rouspéter sur ma façon de me comporter.

Surprise! Surprise! Mon adorable! Il y a erreur sur le coupable. Tu n’as qu’à regarder ton passé et tu en auras le souffle coupé. Tu étais d’une telle insouciance, un monceau d’inconscience! Et que dire de tes lendemains, un amoncellement de chagrins!

Ton manque de confiance en la Vie te coûte ta santé aujourd’hui. Je veux bien te réconforter un peu et te donner un conseil ou deux.

Pour connaître le bien-être total, tu seras sage d’apprivoiser ton mental. Celui qui s’agite dans ton cerveau et déclenche en toi tous ces maux. Oui, c’est ton ego, mon trésor, celui qui sera là jusqu’à ta mort.

Si tu veux vraiment aller mieux, tu devras lui faire tes adieux et venir dans l’ici et maintenant où je t’attends depuis si longtemps, amoureux et patient, inlassablement, pour t’offrir le cadeau du présent.

Allons, renonce à cette démence, et honore ta véritable intelligence. Le passé est déjà mort et enterré. Le futur n’est même pas encore arrivé. Le présent est le seul endroit où tu vis et vous voilà tous deux enfin réunis!

Pour que tu te souviennes des dangers, je jure solennellement de te les signaler. Car s’il t’arrivait d’ignorer ta valeur et d’oublier la beauté de ton cœur, je te parlerai par malaises et maladies… parce que je t’aime, mon meilleur ami.

Mon valentin 2014_Jui IshidaVous avez deviné de qui il s’agit!

En effet, ce fidèle compagnon qui nous suivra du berceau au tombeau, cet inestimable cadeau de la vie, c’est notre corps!

Ne mérite-t-il pas le meilleur des sorts?

Puissions-nous le couvrir des meilleurs de nos soins, notre si précieux valentin!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés