Un amour de Saint-Valentin

Sandy-Hook-soulsAh! la Saint-Valentin. Date mémorable dans les archives de ma légende personnelle. Jour béni où je lançais ce blogue, il y a cinq ans déjà. Comme le temps semble filer à toute allure, quand l’amour tient les rênes de notre monture. Cinq années à me livrer à vous, par métaphores et confidences extraites de mes anecdotes et expériences.

Aujourd’hui, je vous tire amoureusement ma révérence… enrubannée de ma plus profonde reconnaissance.

Vous qui me lisez de plus de cent trente-cinq pays, mille fois mille mercis. Grâce à vous, j’avais hâte de m’installer devant mon clavier pour partager avec vous une parcelle de ma réalité. Vous avez ajouté un exposant à ma vie.

Par votre présence virtuelle qui, à mes yeux, est bien réelle, vous avez comblé mon besoin de me sentir connectée à quelqu’un par mon moyen d’expression favori : l’écriture. Pour ce cadeau d’une générosité inouïe, je vous dis encore une fois merci.

Vous savez que cent deux articles sont maintenant immortalisés dans un livre. Quant aux cent cinquante autres, l’avenir nous dira ce qu’il en adviendra. Comme dirait une très sage amie à moi : À suivre…

Nul chapitre ne peut prendre fin sans annoncer le prochain.

Certains d’entre vous supposent qu’il est encore question d’écriture. Et vous aurez raison. Je dis bravo à votre intuition. Il se pourrait que je vous en fasse l’annonce par le biais de mon blogue chéri, que je compte laisser voguer seul, selon son gré fini et infini.

Je profite aussi de ce jour de la Saint-Valentin pour vous souhaiter tout l’amour de l’Univers. Comme vous l’avez sûrement remarqué, mon idée fixe est l’amour. Et je suis loin de m’en cacher. Le contraire serait tout un exploit, avouons-le, entre vous et moi.

J’aime croire que la vie m’aime. J’aime penser que l’amour est partout.

Voilà l’originale explication de mon indéfectible enthousiasme. Voilà l’unique secret de mon intarissable joie. Voilà l’élan qui m’inspire à nourrir mon blogue Pensées d’amour.

Coeur mains Little PrincessAlors, mes amis d’ici et d’ailleurs, merci d’avoir été si fidèles, si présents, si ouverts, si patients. Merci d’avoir alimenté la flamme de mon cœur conscient. Soyez bons pour vous. Après tout, vous êtes la plus géniale personne que vous aurez le bonheur de côtoyer de toute votre vie. Oui. Oui. Je vous le dis. Et je vous le redis. Merci pour tout. Et que chaque jour soit pour vous un amour de Saint-Valentin!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

MERCI! Bonne pige des cartes ICI & MAINTENANT.

©2004-2015 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Publicités

Les Bontés Divines

Bontés Divines WebtvEn 2004, Christine Michaud formait un groupe constitué d’une dizaine de ses amies. Elles se rencontraient mensuellement pour échanger sur des sujets inspirants et faire le bien autour d’elles. Les Bontés Divines étaient nées. Depuis un an, un peu partout dans le monde, des centaines de personnes se réunissent une fois par mois pour voir le beau, apprécier le bon et faire le bien. En juillet dernier, émue par autant de bonté, Suzie Matte créait la WEBTV éponyme.

Comme la marraine-fée vient de céder le flambeau à la relève, j’ai senti l’élan de vous raconter comment les Bontés Divines ont changé ma vie. J’espère que vous sentirez l’infinité de mercis dont j’ai parsemé mon récit…

Au nom de nous tous, je tiens à te dire merci, Christine, pour ton immense dévouement à promouvoir l’esprit de générosité des Bontés. Tu as créé une communauté qui vivra bien au-delà de la forme initiale que tu lui as donnée. Que le futur qui te tend les bras soit sexy, zen et happy!

En avril 2013, à ma toute première participation aux Bontés Divines, je sentis quelque chose se passait. L’énergie dans la salle était vraiment différente. Était-ce parce que nous étions réunis dans une chapelle? Peut-être… Toujours est-il que j’étais arrivée à la rencontre le moral à plat et que j’en étais sortie complètement revigorée.

Un mois plus tard, j’étais bénévole à l’entrée. Imaginez ma surprise d’accueillir des visages familiers : anciennes connaissances, amis Facebook, participants à mes conférences, anciens clients! Et que dire des nouvelles personnes qui se montraient si amicales avec moi! Wow!

En septembre, les Bontés Divines de Laval m’invitèrent à animer une conférence. Pour la première fois depuis dix ans, j’allais improviser sans présentation PowerPoint devant 130 personnes. Ce jour-là, mon monde en profita pour basculer…

Je donnai tout. Mon enthousiasme. Ma folie. Ma sagesse. Mon amour. Ma magie. Jusqu’à la dernière seconde qui m’était accordée… Puis, vidée comme une mère qui vient d’accoucher, je saluai les Bontés.

Soudain, une marée d’amour comme je n’en avais jamais vue ni sentie se leva et déferla sur moi avec une douceur infinie. Le bleuet que j’étais venait de trouver sa talle bénie!

Suzie l’immortalisa en entrevue WEBTV. Ô joie!

Dominique Allaire et Suzie Matte WEBTVGrâce à vous, les Bontés Divines, donner et recevoir sont maintenant fusionnés. Pour ce miracle inattendu autant qu’espéré, je vous dis merci.

Vous êtes dans mon cœur et mes prières pour l’éternité!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Ceux par qui nos joies arrivent

Florian Breuer_Ciel étoiléSi vous êtes un tantinet comme moi, vous aimez découvrir d’où proviennent nos joies. Dans ces moments-là, nous sortons le télescope de notre curiosité pour explorer les constellations de notre destinée. Et, comme vous le savez, qui dit expédition dans le firmament, dit voyage dans le temps. Voilà à quel type d’épopée je fus conviée, pas plus tard que vendredi dernier. Nous étions ainsi à jaser, mon amie et moi, quand l’objet dont il sera bientôt question se montra le bout du rayon.

Notons ici que c’est précisément ce genre de situations dont raffole notre intuition. Elle en profite pour nous révéler le fil conducteur d’éléments de notre passé qui nous semblaient jusque-là sans lien particulier.

Alors donc, je disais à ma copine ne pas savoir d’où pouvait bien me venir ce désir ardent d’animer des conférences. L’énigme demeurait entière, puisque personne de ma famille n’avait mis le pied dans cette carrière.

D’après vous, Monsieur Shakespeare, y a-t-il une logique à ma folie?

Je poursuivis mon questionnement. D’où vient cette joie inexprimable qui m’habite chaque fois que j’offre une conférence devant un auditoire? Qu’est-ce qui alimente cette fontaine à laquelle j’invite chacun à se désaltérer?

Silencieuse, mon amie m’accompagnait dans le sentier de mes interrogations. Des images défilaient lentement. Soudain, une scène m’emplit de bonheur.

La remise des diplômes de septième année. J’étais l’animatrice de la soirée. À 20 h pile, nerveuse et inquiète parce que mes parents n’étaient pas encore arrivés, je pris la parole.

Au même instant, toute la salle éclata de rire. Je me retournai. Et qui se trouvait derrière moi? Mes parents. Ils s’étaient trompés de porte et étaient entrés directement sur la scène.

Dès que je les vis, je me sentis au paradis. Nous échangeâmes de larges sourires radieux. Puis, ils allèrent s’asseoir sous une pluie d’applaudissements. Je repris le micro. Quelque chose venait de basculer en moi. Je rayonnais.

Cette situation inusitée aurait pu me décourager. Pourtant, c’est justement son humour décontracté qui inspire aujourd’hui ma manière de partager tout autour ma lumière d’amour.

Étoile rouge et orElle brille en moi comme une étoile rouge et or.

Il en va de même pour nous tous. Le ciel de notre vie est ponctué de moments lumineux. Chacun marque la source d’où proviennent nos façons d’exprimer notre joie profonde.

Et pour chaque chemin de nos passions, il y a ces êtres généreux qui nous montrent la direction.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

À la conquête du sommet

Montagne ForozanPendant huit ans, mon client connut un succès à la mesure de ses buts professionnels. De surcroît, il occupa la première place au sommet des ventes durant les trois dernières années. Ce qui est un exploit, vous en conviendrez!

Toutefois, il y a bientôt dix mois, on l’avait poliment congédié à la suite d’une fusion. Depuis, malgré de nombreux efforts pour conjurer ce sinistre détour du sort, aucun emploi ne s’était pointé à l’horizon.

C’est le moral aplati que cet homme déconfit, frôlant la quarantaine, se présenta à mon bureau. Tout de go, il me déclara ses objectifs : Briser le cycle des entrevues sans lendemain et trouver enfin son gagne-pain.

À la séance suivante, il m’annonça qu’il était convoqué en entrevue chez une entreprise de renommée mondiale. Exalté, il se voyait déjà au sommet des vendeurs. Quoiqu’il éprouvât une certaine tension à l’éventualité de finir second.

Soucieux d’équilibrer ses perceptions, il en énuméra les avantages et les inconvénients en égales proportions.

Après avoir passé deux autres entrevues, mon client apprit finalement qu’il n’était pas retenu. À notre dernière séance, il me demanda de le guider. Il voulait appliquer la Loi de la transformation à sa malencontreuse situation.

Je lui répétai ce qu’il savait déjà : On ne peut changer la forme de ce qu’on a, tant qu’on ne l’aime pas.

Désabusé par des mois de rejets généralisés, il répliqua en soupirant : Comment arriver à aimer tous ces refus? Comment accepter le deuxième rang, alors que je suis né pour occuper le sommet?

Ce à quoi je surenchéris sans hésiter : Qu’est-ce qui te pousse à être bon premier? D’où vient ta satisfaction? Ragaillardi, il lança spontanément : C’est le goût de gagner un nouveau client! C’est le plaisir d’aller plus loin!

Saisissant le feu dans ses yeux, je poursuivis : Donc, si je comprends bien, ce qui t’anime, c’est la joie de la conquête! C’est ce que tu apprécies par-dessous tout, n’est-ce pas? Enflammé, il rétorqua : Oui! Et ça se voit que j’aime ça!

Homme sur la montagneJ’enchaînai : Puisque ce qui te motive, c’est la satisfaction d’être premier, que dirais-tu d’écouter ton élan? Séduit par l’idée, il déclara : Dès demain, je pars à la conquête de mon emploi idéal. Après tout, c’est vraiment dans la quête que je trouve ma joie!

Animé de cette certitude, mon client sentit battre son cœur de conquérant.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

À main levée

La vie préfère présenter ses œuvres d’art dans la rue plutôt que dans les musées. Sa façon de recruter ses complices est d’ailleurs très spontanée. Prenons cette fois où je lui servis d’artiste dans la cour du Louvre. Ci-contre, une jeune fille photographie ses amis. Derrière elle, c’est moi dessinant à son insu un V avec les doigts.

Pourquoi? Eh bien, parce qu’elle avait besoin d’un petit coup de main.

L’ayant observée pendant un long moment à tout tenter pour parvenir à esquisser sur le visage figé de ces messieurs l’ombre d’un sourire radieux, j’avais écouté sans réfléchir un élan. D’où mon geste pertinent… ou impertinent!

En me voyant lever les doigts en cachette, ils pouffèrent de rire. Du coup, leur copine se fit joyeusement aller la gâchette : Clic! Clic! Clic! Sans se douter une seconde de mon intervention diabolique… ou angélique!

Je découvris plus tard que mon amie avait immortalisé ce que je vous décris.

Cette anecdote illustre la loi universelle qui veut que chaque appui se jumelle à son défi. En effet, notre demoiselle était si préoccupée par ce qui se passait devant elle, qu’elle ignorait complètement ce qui se déroulait dans son dos.

La vie lui envoya juste à temps le déclencheur qui permit à son obturateur de capturer les adorables sourires de ses camarades. Serait-ce la preuve que se faire jouer dans le dos est parfois une bonne chose?

Comme dirait le moulin, voilà encore de l’eau pour m’aider à moudre mon grain. Mon grain de sel quotidien… c’est certain!

J’irai plus loin. Non, nous ne sommes pas seuls sur cette terre.

La vie nous entoure constamment de partenaires. Étrangers ou familiers, ses assistants sont présents partout. Elle nous fournit, au bon moment, la bonne personne sur qui compter. Et même si notre paysage est encombré de peurs et de culpabilités, derrière ces blocages rayonnent la confiance et la liberté.

Vous en doutez? Alors, je vous invite à délaisser ce qui vous captive en ce moment pour regarder attentivement autour de vous.

Main levéeVous la verrez, cette âme prête à vous comprendre, vous écouter, vous entendre. Vous le sentirez, ce cœur prêt à vous montrer ce que vous pensiez avoir perdu à jamais. Car la vie et ses artistes aiment créer à main levée!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

À chacun sa boîte noire!

La boite noire coeur rougeVous connaissez ce dispositif qui enregistre les conversations dans la cabine de pilotage d’un avion. Eh bien, il désigne à merveille les personnes à qui je me confie depuis si longtemps. Comme ils sont précieux, ces sarcophages de discrétion qui entreposent mes secrets les plus profonds!

Et-vous? Avez-vous connu au moins une fois le bonheur de vous épancher sans pudeur à un cœur capable de vous accueillir au complet, dans votre beau et votre laid? J’espère que oui. Ou alors, dites-moi que ce sera bientôt fait!

Au risque de faire des jaloux, je vous avoue que j’ai eu le privilège de me confier en toute intimité plus de fois que j’ai de doigts…

Voilà d’ailleurs pourquoi je me fais une joie d’offrir à mon tour, à qui me fait confiance, un climat propice à la confidence. D’aussi loin que ma mémoire puisse me transporter, je me souviens d’avoir pu faire un bout de chemin en compagnie d’une âme complice.

Et quel est ce luxe sans prix que propose cette analogie?

Une écoute. Authentique et vraie. Une écoute qui me permet de me dire sans me censurer. Une oreille attentive qui crée un espace assez vaste pour que j’y place mes mots. Mes paragraphes. Une présence en forme de page blanche pour y écrire mes drames à l’encre de mes larmes.

Une écoute si tendre que son silence m’invite à m’entendre. Me démêler. Me comprendre.

Quelle soit une relation de longue date ou de récente ondée, j’en apprécie le confort et le réconfort. Chaque fois, je me sens bénie de pouvoir enlever masques, griffes et exigences en compagnie d’une personne qui me prend comme je suis.

Je vous vante les mérites de cette pratique, alors qu’elle est tout sauf pudique.

Car certains pourraient accuser ceux qui se confient de s’adonner au nudisme et ceux qui les écoutent de faire du voyeurisme. Un bon point, j’en conviens. Comme une allégorie en vaut une autre, je leur répondrais que la confidence nettoie l’esprit de façon aussi profitable qu’une douche sans imperméable.

Ne me demandez pas d’où me viennent ces liens que je fais avec les objets de mon quotidien, cette chimère repose désormais dans le tiroir aux mystères.

Quelle que soit la lourdeur des secrets que nous portons, elle diminue dès que nous les partageons. Puis, un jour, ils deviennent si petits que nous rions de les avoir tant grossis.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Où se cache l’amour?

Nébuleuse bleue en coeurAprès quelques éternités à s’amuser dans la lumière, l’amour eut l’idée de venir jouer dans la matière. Il trouvait sa joie dans l’infinité de formes qu’il créait. Petit à petit, comme le bourgeon devient jardin, ses créations prirent de formidables proportions.

Elles évoluèrent jusqu’au point de se retrouver dans l’œil des humains. Les commentaires allaient bon train.

On se plaignait de la pluie et du temps sec. Les uns qui aimaient s’activer en plein-air détestaient la pluie. Les autres qui aimaient les averses pour arroser leurs champs détestaient le temps sec.

Caché dans le souffle du vent, l’amour trouva curieux qu’on ignore son souci de garder équilibrée la délicate santé de la nature.

On se plaignait du changement et de la routine. Les uns qui aimaient une existence sans surprises détestaient le changement. Les autres qui aimaient les occasions de s’exalter détestaient la routine.

Caché dans le pouls de la vie, l’amour trouva curieux qu’on ignore son souci de garder stimulante la fluidité des événements.

On se plaignait de l’opulence et de la privation. Les uns qui aimaient s’entourer de confort détestaient toute privation. Les autres qui aimaient faire preuve d’économie détestaient l’opulence.

Caché dans la providence, l’amour trouva curieux qu’on ignore son souci de garder harmonieuses les complémentarités.

Puis, vint le jour où l’amour, en ayant assez entendu, toucha son point de non-retour. Il était là et… Pouf! Il n’y était plus.

Soudain, on sentit tout autour que les choses étaient différentes. Les plus sages conclurent que cette absence, ce vide, ce manque, c’était l’amour. Et qu’il avait disparu!

Inquiets, ils partirent à son secours. Mais où se cachait-il? Ils le cherchèrent dans un rayon de lune, sous la feuille d’un chou, sur un flocon vagabond, dans le sourire d’un bambin… Rien!

La rumeur courait que l’amour boudait le monde des hommes.

Après des milliers d’années et des milliards de kilomètres, les sages s’avouèrent vaincus. Ils baissèrent les bras et renoncèrent à trouver l’amour. Tout espoir était perdu…

Vraiment? Ce n’est pas bien connaître l’amour!

Galaxie en coeur (2)

Car si nous le connaissions aussi bien qu’il nous connaît, nous saurions que ce trésor des trésors se cache là où aucune critique, aucun reproche, aucune plainte ne peut l’atteindre.

Tous les espoirs sont de nouveau permis, puisque l’amour se cache là où il sait tout de nous, là où il peut tout pour nous. L’amour se cache dans son éternelle demeure… notre cœur.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés