Les mises à niveau

Mains avec technoLes inventions ont le don de localiser notre bouton de panique… et d’appuyer dessus! Ah! L’informatique! Exemple flagrant, pour ne pas dire frappant, des avantages qui viennent avec leur ballot d’inconvénients. Rejeton chéri de la déesse Technologie, elle nous simplifie la vie et nous l’encombre assez, merci!

À l’instar de nos caprices qui se moquent de la logique, elle nous a conquis, voire asservis, sans trop de résistance de notre part.

En fait, si. On résiste à l’occasion. Toute résistance étant futile, comme de raison. Car cette tortionnaire détestable distribue autant de plaisirs délectables. En dociles sujets, nous nous soumettons à son avalanche de nouvelles versions et mises à niveaux sans dire un mot. Ou si peu…

Quel talent pour nous frustrer et nous enchanter en même temps! Cette diva numérique a compris notre faiblesse. Regardez-la! Elle se fait mince, tactile, polyvalente, multicolore, irrésistible… indispensable! Impensable?

Oui. Et non.

Je me souviens d’une époque préhystérique où le mot windows signifiait simplement fenêtres en anglais. Où une souris était une bestiole qui rongeait nos tapis. Où le courrier voyageait au rythme d’un escargot. Où la haute vitesse était un rêve qu’on cochait sur une autobahn.

On n’habitait pas des cavernes pour autant! Notre dada, c’était le long terme. On achetait, se mariait, s’engageait pour la vie. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui, alors que sévit le prêt-à-jeter.

Conjoint, emploi, maison, voiture, ordinateur, allez hop! Au recyclage! Sans trop se faire de soucis ni s’agiter le sourcil. C’est du moins l’impression qu’on aimerait donner. Mais pour l’œil avisé… pas besoin de HD! Ces changements rapides et successifs affectent grandement notre corps. Même ceux de nature technologique!

Oui! À preuve…

La semaine dernière, après une méga mise à niveau de mon univers techno, je me suis sentie courbaturée, vidée.  Tantôt, une amie géniale m’expliqua ceci : La mise à niveau entraîne un réajustement au plus profond de nos cellules, jusqu’au cœur de notre ADN.

L’énergie déployée par notre cerveau pour s’adapter au changement se répercute dans le corps au complet. Il a besoin d’un laps de temps pour intégrer dans ses circuits la transformation qui s’est opérée. Quelle que soit la forme de la mise à niveau : déménagement, union, séparation, prises de conscience, apprentissages.

Détente surtoutAlors, voici la prescription du docteur Dodo :

Se promener au grand air, recevoir des massages, faire des étirements doux, méditer et…

se détendre… surtout! 

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2013 Dominique Allaire – Tous droits réservés

Petit parent deviendra grand

Le coeur du coeur d'une mèreQue souhaite tout parent pour son enfant? Le voir voler de ses propres ailes, libre, autonome. Et que souhaite tout enfant devenu adulte dont le parent le rend coupable, l’encage de conditionnements, retient son élan? Serait-ce aussi de le voir vivre sa vie, libre et autonome?

C’est ravie que je vous confie, avec son assentiment, que mon fils évolue maintenant loin du nid de papa et maman. Mission accomplie! En fait, pas exactement…

Jusqu’à vraiment pas si longtemps, la mission n’était accomplie… qu’à demi! En effet, mon fils avait bel et bien quitté l’enfance et, même, l’adolescence. Mais moi? Avais-je bel et bien quitté la parentance?

Par parentance, j’inclus, d’une part, le phénomène absolument naturel de mettre au monde un petit, comme cela se produit partout dans la nature. Et j’inclus, d’autre part, le processus d’amener notre petit à maturité, ce qui est par contre tout à fait unique. Car cela peut demander de nombreuses années et mille soins attentionnés.

L’expérience m’a appris que la parentance a une date d’expiration. Quoi? Oui.

Petit, mon fils n’avait pas le choix de son toit, de ses vêtements, de ce qu’il y avait dans son assiette, de nos choix, à son père et à moi. Aujourd’hui, sa vie lui appartient au complet. Ce qui inclut ce qu’il pense, ce qu’il dit, ce qu’il fait… et ne pense pas, ne dit pas, ne fait pas.

L'amour liberté

Mon fils est un être à part entière. Totalement libre. Parfaitement autonome. Tout comme vous. Tout comme moi.

Si je libère mon fils de sa cage dorée, si je le dégage de toute responsabilité envers moi, si je lui enlève ses chaînes invisibles, si je l’affranchis de tout esclavage, de toute culpabilité, eh bien, je le fais également à mon endroit. Je m’affranchis de toute forme d’attachement. Pareillement.

Ainsi, lorsque notre enfant prend son envol, il est temps pour nous de prendre le nôtre aussi. L’amour véritable ne peut se vivre que dans la liberté totale. 

Mission accomplie pour moi… complètement, cette fois. Mon rôle de couveuse est fini. Mon cœur de mère vient de basculer dans l’infini.

Notre petit volant dans l'infini

Quel majestueux tableau que de voir son enfant évoluer dans un espace de créativité! Quel précieux cadeau que de le savoir pleinement déployé dans sa glorieuse destinée!

Quant à nous, petits parents devenus grands, savourons la douceur d’aimer librement sous le soleil de la sérénité.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2010-2013 Dominique Allaire – Tous droits réservés

Être dans sa puissance

Être dans sa puissance 2Cette expression m’est venue comme naissent les inventions : de la nécessité de résoudre un problème de traduction. En fait, elle m’apparut pour remplacer l’épineux « empowerment » anglais. Comme le soleil dans le tonneau d’une vague, elle se glissa entre deux pensées.

Histoire d’en faciliter l’usage, prenons en exemple l’édition de mon premier livre. J’eus un coup de cœur pour Alain Williamson. Même s’il n’avait pas retenu mon manuscrit, quelque chose me poussait à persévérer… Puis, ayant reçu une version plus mature, il accepta volontiers de le publier.

Du contact initial au moment où je tins mon livre dans les mains, une certitude m’habitait.

Je le savais au fond de mon cœur que c’était lui, l’éditeur de mon livre. Naturellement, un dauphin blanc en ornait la couverture. C’était comme ça. J’avais la conviction absolue de la forme que prendrait l’issue. Et j’interdisais à tout doute d’assombrir l’éclat de ma foi.

Dans le secret de mon cœur, toute seule avec moi-même, malgré les peurs de mon mental, j’étais persuadée qu’il réaliserait mon possible. Je sais. Cela peut paraître prétentieux, entêté, arrogant, voire désespéré.

Pourtant, brillait en moi une joie immense. J’étais dans ma puissance.

Dans la lumière de mon coeur

C’est ainsi que je décris ce sentiment intense au fond de nous. Cette félicité qui se réjouit d’avance du résultat. Cette plénitude de se sentir à notre place, celle qui nous revient. Cette sérénité de n’envier le sort de personne d’autre. Cette paix de percevoir que tout est parfait. Cette ardeur qui occulte la peur, l’injustice, l’erreur.

J’étais dans ma puissance, parce que je savais que rien ne pouvait m’arrêter. Je me sentais en pleine possession de mes moyens, aussi restreints soient-ils.

Aujourd’hui, je nous perçois, vous autant que moi, dans notre puissance.

La vie nous a donné des talents uniques. Toutefois, nous ne pouvons pas devenir qui nous ne sommes pas. Seulement qui nous sommes déjà. Juste un peu plus épanouis, ici et là. Avec la forme que la vie nous a confiée. Et pour lui faire honneur, nous acceptons de planter nos racines dans un sol fertile. Généreusement, nous multiplions nos branches, nos bourgeons et nos fleurs.

Célébrer la vieLa vie a ses raisons que la dérision ne ternit pas.

Être dans notre puissance, c’est offrir en partage tout l’amour qui déborde de notre cœur. Même si c’est un peu fou. Parce que c’est plus fort que nous. Plus fort que tout… 

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Découvrez tous mes services au www.DominiqueAllaire.com.

©2010-2013 Dominique Allaire – Tous droits réservés

Le génie des émotions

Le monde est neutre. Vraiment? Alors pourquoi toutes ces charges positives et négatives? Pourquoi ces vagues émotives? La coach de vie en moi s’applique à voir et faire voir les avantages et les inconvénients des personnes, situations et choses. Et l’ultime apothéose? Que votre génie sente sa puissance et ose!

Voici les points saillants de ma nouvelle conférence sur cet univers fascinant.

Toutes les médailles ont deux côtés égaux. Chaque personne, situation ou chose a un côté positif et un côté négatif. En deux mots. Des qualités. Et des défauts.

Bien sûr, nous savons que tout ce qui nous fait souffrir a la capacité de nous faire plaisir. Nous espérons avoir l’un sans l’autre. Pourtant, tout ce qui existe sur terre vient en paires. Avec son partenaire. Son contraire. Son frère.

Chaque côté comporte une charge. L’une est positive. Plaisir. Confiance. Liberté. L’autre est négative. Douleur. Peur. Culpabilité. Consciemment ou pas, nous faisons le choix de ne percevoir qu’un côté à la fois. Tel est notre droit.

Nous créons nos émotions à partir de nos pensées. Nos pensées sont fondées sur ce qui a de la valeur à nos yeux. Nous évaluons ce qui nous entoure à partir de nos perceptions. Avec nos sens, nous séparons le monde en deux.

Notre dispositif sensoriel fait des lectures personnelles. Il voit le beau et le laid. Il touche le chaud et le froid. Il goûte le doux et l’amer. Il sent l’odoriférant et le nauséabond. Il entend le mélodieux et le cacophonique. Attraction. Répulsion.

Nous produisons ainsi des charges émotives sur les sept plans de notre vie. Nos préférences et nos réticences sont réparties brillamment entre nos relations intimes, familiales et sociales, nos activités physiques, intellectuelles et professionnelles, et nos croyances spirituelles.

Nous évoluons dans l’espace-temps. Nos ingénieux scénarios se déroulent entre nos souvenirs passés, nos observations présentes et nos projections futures. Et dans de fabuleux décors intérieurs et extérieurs, entre ici et ailleurs.

Nous découvrons que la peur contient la confiance. Nous apprenons que la culpabilité cache la liberté. Nous parvenons à équilibrer nos perceptions. Nous sentons de nouveau notre puissance au centre de notre essence.

Par un miracle de la pensée, nous faisons une percée. Nous contemplons soudain la géniale unité. Le monde n’est plus divisé. En fait, il ne l’a jamais été.

Merci, mon cœur, d’unir ce que ma tête ne cesse de séparer!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Vous aimez beaucoup? Ou pas du tout? Merci de communiquer votre opinion!

Cliquez sur www.DominiqueAllaire.com pour votre PENSÉE D’AMOUR.

Merci aussi de partager avec vos amis. Encore? Cliquez sur NOS BOGS.