Les belles histoires du pays d’en haut

Pays d'en haut imaginationVous connaissez mon irrésistible manie de faire des analogies. Si vous habitez du côté québécois de la francophonie, vous aurez aussi reconnu mon allusion au feuilleton qui porte presque le même nom. Ce pays singulier dont il est question siège au sommet de notre personne. En bons raconteurs que nous sommes, nous cultivons dans cette terre fertile les plus belles histoires qui soient. C’est du moins l’opinion de Byron Katie, femme d’exception qui ne se laisse plus impressionner par sa machine à penser.

En avril dernier, durant un atelier d’une semaine au Chopra Center en Californie, j’ai eu le privilège de l’observer en pleine action. Pendant plusieurs heures, elle nous a expliqué et démontré sa méthode, qu’elle appelle simplement Le travail (The Work).

Je vous la recommande, si vous avez l’intention de désamorcer les drames et autres bombes à retardement qui menacent votre sérénité. Pour ma part, j’ai été touchée par sa façon claire et bienveillante d’aimer ce qui est. Sa rencontre bénie m’a laissé en cadeau le goût de m’aimer davantage comme je suis, avec et sans les histoires que je m’invente à l’infini.

Après tout, le propre de tout humain n’est-il pas de se raconter sans fin?

Les belles histoires que nous racontons font de nous les personnes que nous sommes. Nous sommes libres de les exagérer et de les ridiculiser. Nous pouvons les perpétuer et y mettre un terme. Nous avons le droit d’en garder le secret et de les partager avec le monde entier.

Il nous est également possible de les réécrire. Voilà ce dont je raffole! Réécrire les chapitres de ma vie au gré des leçons apprises.

Voilà ce que j’ai retenu de ces enseignements de haute sagesse. J’aime les nombreuses façons dont je raconte mes expériences. J’aime l’évolution de mon personnage central. J’aime les rôles de soutien et les figurants. J’aime l’inventivité du narrateur. J’aime ses différents points de vue. J’aime les versions premier jet et les versions retravaillées. J’aime la gamme d’émotions que je me fais ressentir. J’aime être le bon public que je suis.

Papillons imaginationJ’aime tout ça et tout ce que je ne sais pas encore…

Par amour pour la vie qui nous a donné cette fabuleuse faculté, aimons les belles histoires du pays d’en haut que nous nous racontons chaque jour. Et par amour pour nous-mêmes, libérons-nous de celles qui nous ligotent les ailes, à l’image des papillons qui vivent les plus salutaires transformations.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Publicités

8 réflexions sur “Les belles histoires du pays d’en haut

  1. Hélène dit :

    Merci Dominique pour ta belle poésie qui laisse toujours un goût irrésistible d’y penser!

  2. Elaine Boucher dit :

    Bonjour chère Dominique,
    J’adore les histoires des pays d’en haut! Comme c’est inspirant!
    Nous avons toujours le choix de réinventer notre quotidien et d’être notre propre public, au gré du temps. Malgré nos joies et nos erreurs.
    Merci infiniment pour cette publication!
    J’aime te lire et merci du fond de mon cœur pour la personne que tu es!
    Elaine Boucher
    Shawinigan-Sud, Qué.

  3. Dodo♥ dit :

    Bonjour chère Élaine,
    Oui, nous sommes totalement libres d’écrire notre vie à notre manière.
    Et nous pouvons la remasteriser en tout temps. Magie!
    Merci pour tes mots qui me font ronronner de bonheur.
    Et continue de rayonner dans toute ta splendeur!
    Dominique♥

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s