Pour le meilleur et pour le pire

Pour le meilleur et le pireVous connaissez probablement cette phrase extraite des vœux que prononcent les futurs époux lors de la cérémonie du mariage. Permettez-moi de vous la citer au complet. Je vous dirai pourquoi dans treize secondes.

Pour le meilleur et pour le pire; devant Dieu et devant familles et amis, je fais la promesse solennelle de t’aimer, de te chérir et de t’être fidèle dans la richesse comme dans la pauvreté, dans la santé comme dans la maladie, dans la joie comme dans la peine, jusqu’à ce que la mort nous sépare.

N’est-ce pas l’engagement que sont invités à prendre notre corps et notre âme… avec tout notre amour?

Pour le meilleur et pour le pire. C’est ce que j’observe chaque jour. Et que je partage aux alentours. Avec aussi beaucoup d’amour. Même si mon intention est parfois perçue autrement. Tout se peut. Naturellement.

J’aimerais tant vous dire que tout va bien aller. Tout le temps. Qu’il existe une voie de service pour éviter les problèmes. Systématiquement. Qu’il y a un produit miracle pour éliminer les désagréments. Instantanément. À tout le moins, oser vous en faire miroiter l’ombre de l’illusion de la possibilité.

Longtemps, j’ai souhaité m’abonner au meilleur. Surtout quand rien n’allait plus dans le sens de ma volonté. Surtout quand le sort assombrissait le tunnel de mes envies. Est-ce trop demander, un peu de lumière, un petit répit?

Longtemps, j’ai cherché à me soustraire du pire. La vie m’a appris à en extraire le nécessaire. Inlassablement, j’ai voulu effacer toute trace de souffrance du beau roman de mon existence. La vie m’a invitée à accepter même la tache qui se trouve dans le mot détachement.

Meilleur et pire, ce duo fabuleux se trouve en soi. Cet engagement tant espéré existe vraiment. Il palpite au milieu des humeurs de l’espace et du temps. Au cœur des perceptions bipolaires. Incluant tout et son contraire.

L'amour est même làC’est à ce rendez-vous amoureux que je vous convie. Inlassablement. Ici et ailleurs. Partout où mes mots sont lus ou entendus. Acceptés ou répétés. Rejetés ou ignorés.

Certains y voient une obsession. D’autres, une mission. Pour moi, c’est le plus délicieux poison. À chaque goutte, il comble mon cœur d’une parcelle d’infini. À chaque seconde, il écourte ma vie. Et donne autant qu’il retire.

Meilleur ou pire. Qui saurait dire? L’amour est un mystérieux élixir.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Publicités

S’accepter sans exception

S'accepter sans exceptionS’accepter dans tous ces traits qui font de nous l’être d’exception que l’on est, n’est-ce pas le plus noble des souhaits? Pour ma part, je compte bien nous voir le concrétiser de notre vivant! Ce nous vous inclut… Oui, vous qui faites partie de ma vie. Tout près d’ici. Ou très loin, dans d’autres pays.

Vous qui cherchez depuis votre naissance à être aimé avec et sans vos différences. Vous qui rêvez de faire fondre les glaciers de l’indifférence. Vous qui désirez mettre fin à votre longue errance et enfin sortir de votre silence.

L’heure est à la reconnaissance. Le temps est venu d’honorer votre essence. Oui, vous qui me lisez d’un œil prudent, je vous invite en toute conscience à vous accepter comme vous êtes, tout entier, au complet.

Allons, cessons d’attendre. Acceptons-nous maintenant!

Ce qui inclut les teints pâles et les peaux bronzées, les catholiques et les athées, les gnomes et les fées, les homosexuels et les hétérosexuels, les végétariens et les carnivores, les mélomanes et les télévores, les fumeurs et les non-fumeurs.

Les alcooliques et les sommeliers, les hystériques et les névrosés, les bucoliques et les timorés, les papiers et les plastiques, les anges et les démons, les célibataires et les marginaux, les accotés et les mariés, les divorcés et les séparés, les déterminés et les indécis.

Les frêles natures et les cascadeurs, les gros nez et les poings serrés, les top modèles et les poux, les dents croches et les broches, les méfiants et les bonasses, les sportifs et les géostatiques, les chauves et les échevelés, les ventres plats et les bedonnants.

Où sont les autres? Dans le point de suspension précédent et le suivant…

Mon but? Si simple! Que vous et moi acceptions une fois pour toute et hors de tout doute, ce qui fait de chacun de nous l’être incomparable au cœur magnifique qui bat en ce moment.

Vous résistez encore à l’idée?

Pourtant, chacun de nous possède une beauté inestimable. C’est la beauté qui émane des hauts et des bas d’une vie qui nous a façonnés, transformés, assagis. C’est la richesse des épreuves qui nous ont dépouillés de masques bien futiles pour dévoiler la merveille que nous sommes vraiment.

La source de la joieVous abondez dans mon sens? Quelle providence!

Quand apparaît l’essentiel, la vérité se révèle. Elle propose ceci : Et s’il suffisait d’accepter que nous sommes tous uniques à l’extérieur… et identiques à l’intérieur!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2013 Dominique Allaire  Tous droits réservés