Vive le vent d’hiver!

Le vent du changementLe vent! Quels poumons! Quelle voix! Non visible et si puissant. Comme l’amour, quoi! Les voiles, petites et grandes, se tendent à son souffle. Les têtes joliment coiffées évitent son contact. Les champs de blé dociles ondulent sous ses caresses. Les jupes évasées dénoncent son audace. Les flocons se plient à ses chorégraphies. Et les feuilles mortes s’envoient en l’air, une dernière fois avant l’hiver.

Je me souviens d’une nuit, il n’y a pas si longtemps, où le vent s’était emporté plutôt allègrement. Au petit matin, je m’étais empressée de regarder le résultat de ses farandoles endiablées. Avait-il eu la bonté d’épargner mes arbres chéris?

Oui! Pommier, bouleau, érables étaient toujours au rendez-vous. Fiou!

Sauf que… Notre géant ventilateur avait fait du ménage lors de son passage. Sur le sol enneigé, des dizaines de branches gisaient inertes, tels de longs cheveux noirs sur de la céramique blanche après un bon coup de séchoir.

Devant ce consternant paysage, je me mis à clignoter des yeux pour éponger une montée d’émotions. Finalité, tristesse, dévastation. Puis, une pensée desserra le petit nœud qui se formait dans ma gorge : Ce qui est tombé était déjà mort. Ce qui est resté debout est vraiment fort!

Branches mortes

Je compris que le vent est à la nature ce que les épreuves sont à notre vie.

Les unes comme les autres nous arrivent pour ébranler nos croyances et nos valeurs. D’une part, elles élaguent ce qui est révolu et ce qui nous empêche d’évoluer. D’autre part, elles nous indiquent ce qui est sain et solide en nous, tout en nous montrant sur quoi nous pouvons compter.

Chaque défi nous offre l’occasion de dire adieu à ce qui ne nous convient plus, pour accueillir ce qui nous permet de nous épanouir.

À notre tour, nous sommes des agents de changement pour ceux et celles qui nous côtoient. Souvent, sans en être totalement conscients, nous invitons les autres à changer, au moment même où nous changeons, nous aussi.

Ainsi, notre monde se transforme à mesure que nous nous transformons.

Tout comme l’amour véritable, le changement est un vent bienveillant qui nous brasse et nous berce, nous secoue et nous caresse, sans discrimination et tout à fait gratuitement… d’ici jusqu’à la fin des temps.

Certains s’y habituent. D’autres, pas. Alors, juste au cas, attachons nos tuques!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Vous avez aimé? Réagi? Sourcillé? Souri? MERCI de laisser votre opinion!

Découvrez tous mes services au www.DominiqueAllaire.com.

Et mon tout NOUVEAU BLOGUE : PENSÉES D’AMOUR!

©2010-2013 Dominique Allaire – Tous droits réservés

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 

Publicités