Mon beau sapin…

Branche sapin neigeMon beau sapin naturel, roi de ma maison à Noël! Chaque année, je prépare sa venue, la gaieté au cœur. Je suis prête à bien des extravagances pour lui montrer son importance, quand je vais l’adopter… Adopter plutôt qu’acheter, parce que c’est un personnage et non une chose que j’accueille dans mon foyer.

C’est à ma mère que je dois mon attachement à cette tradition d’antan. Nous décorions le sapin naturel sous ses directives attentives. Le soir, avant d’aller au lit, je m’étendais sur le divan. Le temps disparaissait alors instantanément.

Éblouie par tant de beauté, je contemplais ses lumières briller dans les boules et les glaçons givrés.

Plus tard, avec mon mari et notre fils unique, je recréai ces moments féeriques. Puis, quand je partis seule faire ma vie, je veillai à perpétuer la magie.

Mon Noël traditionnel est synonyme de sapin naturel.

Je l’adopte la seconde semaine de décembre. Et je décris au marchand mon besoin. Il mesure au moins six pieds. Il est grand et proportionné. Généreux et fourni. Avec un tronc bien droit. Et une seule tête. Ça va de soi!

Un marchand me demanda même déjà si je magasinais un conjoint et non un sapin!

J’adore sa façon d’embaumer la maisonnée. Je l’habille d’une lumineuse splendeur et de boules en forme de cœur. Évidemment! Puisque je collectionne les cœurs depuis trente-cinq ans. Je vous avoue cependant que ce ne fut pas toujours chose facile de trouver des décorations dans cette forme peu usuelle.

Ainsi, grâce à ma persévérance et celle de mes amis, je peux désormais encœurer mon beau sapin de tête en pied. Encœurer, dans le sens de couvrir d’amour, d’inonder d’affection, de saupoudrer de magie, comme de raison.

Il m’arrive d’ailleurs, pour la simple joie de rappeler aux gens que l’amour est présent, tout le temps, de semer des confettis de cœur ici et là. Un peu à la manière des entarteurs… moins le dégât! Revenons aux décorations. À ma collection s’ajoute quelques exceptions. D’abord, le père Noël et le sapin en papier que fabriqua mon fils à la maternelle.

Sapin de Noël amour 2013Puis, la figurine de Luke Skywalker, mon héros dont le nom de famille se termine par un cœur. Enfin, j’entoure sa base des mignons personnages cousus par ma sœur super douée. Et me voilà comblée!

C’est avec tout mon amour que je vous offre ces bulles traditionnelles… ainsi qu’à mon sapin de Noël!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

LUMINEUSES FÊTES! Bonne pige des cartes ICI & MAINTENANT

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

2 Commentaires

Classé dans Bog détente

La mémoire du coeur

Ma chouetteSi l’amour est un professeur, toutes ses leçons sont en forme de cœur. Puisque c’est son anniversaire aujourd’hui, j’aimerais vous parler de Tante Beth, mon maître à penser, et de la maladie qui l’afflige et dont j’ai tant appris. Même si une mémoire défaillante en a fait une fillette dépendante, rassurez-vous! Nous la gardons bien au chaud dans le nid douillet de notre affection.

C’est avec la permission de la famille que je peux vous en causer un brin.

Je me souviens du choc brutal qui m’a secouée, quand ma cousine m’annonça le diagnostic officiel. Quoi? Ma tante que j’adore, cette force plus grande que nature, atteinte d’Alzheimer? À 61 ans? Tu plaisantes! Moins de cinq ans nous séparent. Pourquoi suis-je la dernière à l’apprendre? J’aurais dû m’en apercevoir. Gros mots. Larmes. Bon…

Dans la tourmente de mes pensées, je reconnus sa voix rassurante : Ne t’en fais pas, ma chouette. Ça va aller. Nous, c’est pour l’éternité.

Si vous avez vécu ce genre de situation, vous avez probablement réagi comme moi : déni, colère, culpabilité, frustration, souffrance, dérision, tristesse, dépression, solitude, espoir, acceptation. Je viens de vous résumer les cinq dernières années…

Autant pour elle-même que pour ses proches, la maladie de ma tante comporte des aspects douloureux et réconfortants à la fois. Nous détestons la situation et, en même temps, nous aimons encore plus fort.

Celle qui s’est dévouée toute sa vie à servir les autres fait dorénavant l’objet de mille et une attentions. Celle qui nous enseignait le courage de nous tenir debout en nous secouant les ailes, nous enseigne maintenant le courage de tenir le coup en nous rappelant l’essentiel. Ses enseignements prennent désormais d’autres formes. Plus subtiles. Plus personnelles.

Grâce à elle, nous apprenons que la vie est imprévisible. Qu’elle nous réserve des surprises. Et que nous ne savons pas de quoi notre fin aura l’air. Nous apprenons comment accepter ce que nous ne pouvons pas changer. Et, surtout, qu’une épreuve traversée ensemble nous renforce et nous rapproche malgré les plumes qu’il en coûte et les inévitables silences.

Désormais, le mot présence prend d’innombrables sens.

La Déesse de l'hiver

Élisabeth chérie, ma presque sœur, ma vieille amie, alors que le voile blanc de l’oubli recouvre doucement toute trace de moi du paysage de ta glorieuse vie, sache que tu demeures bien vivante là où mon amour pour toi est infini. Dans la mémoire du cœur, aucun souvenir ne meurt.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

CONSULTEZ votre intuition avec les cartes ICI & MAINTENANT

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

6 Commentaires

Classé dans Boguettes magiques

Noël en chansons

Noël en chansons avec les MignionsQuoi de plus féerique pour agrémenter cette saison que la magie de la musique! Voici une liste résumée de mes chansons préférées. Sentez-vous bien à l’aise de m’indiquer celles que vous aimez. Combinons nos goûts personnels pour créer un Noël universel! En cliquant sur les titres soulignés, vous en verrez la version YouTube.

La prière. Cette chanson me remplit les yeux de larmes nostalgiques. Merci Ginette Reno de réchauffer mon cœur d’enfant avec cet inoubliable classique.

Gabriel’s Message. Les superbes images de ce montage vidéo combine la douceur angélique des enfants et la voix rauque d’un Sting, au fond, pas si piquant.

Have yourself a merry little Christmas. C’est ce titre que j’ai sélectionné, alors que j’aurais pu tous les mentionner. Mon disque ultime de Sarah McLachlan.

Perhaps Love. Je partage avec John Denver la même vision de l’amour. C’est dans cette chanson immortelle que nous unissons nos voix pour toujours.

Let it snow. J’a-do-re la neige. Vous la détestez? Écoutez Michael Bublé vous en vanter la beauté. Il se pourrait que vous changiez d’avis avant la fin de l’année…

Marie-Noël. Notre rockeur au grand cœur nous enveloppe de moelleux avec cette ballade de décembre. Il nous réconforte comme un bon chocolat chaud.

Mon pays c’est l’hiver. Pour qui en douterait encore, oui, notre pays ressemble parfois au pôle nord. Notre Gilles Vigneault national est un ambassadeur génial!

It’s in everyone of us to be wise. Un coucou au sage en nous. Il nous tend la main quand nous en avons besoin. Les Muppets nous en rappellent le chemin.

Chestnuts roasting on an open fire. N’avait-elle pas une voix extraordinaire? Elle se détesta au point de quitter cette terre… et son frère. Adieu Carpenters.

Mon beau sapin. Parce que sans mon sapin naturel, mon Noël ne serait pas aussi exceptionnel. Marie-Michèle Desrosiers lui rend hommage à souhait.

Voilà ma sélection sans ordre particulier. Grâce à ces artistes généreux et doués, je peux ajouter une dimension unique à cette période magique.

Quelles chansons vous ont spécialement touché? Dites-moi ce que vous en pensez. Faites-moi découvrir ce qui vous emballe. Transportez-moi dans votre univers musical. Pour vous inspirer, je vous propose une primeur qui fait chanter mon cœur.

Si l’image d’en haut vaut pour moi mille mots. Alors, imaginez combien vaut cette vidéo, dans une langue totalement inventée, avec mes adorables Mignions en extravagante quantité. Bonni Bistasse et Panni Pouté!!!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

CONSULTEZ votre intuition avec les cartes ICI & MAINTENANT

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

 

Poster un commentaire

Classé dans Bog détente

Culpabilité 101 – Ma mère

Culpabilité libertéLa vie est une école où les autres sont nos maîtres et les expériences, nos leçons. De tous les apprentissages, celui de transformer la culpabilité en liberté demeure certainement le plus exigeant. Mon premier grand maître en la matière fut ma mère. Dès mes dix-huit ans, je m’installai à une heure de route d’elle. Cette circonstance favorisa l’expansion de cette puissante émotion.

Pour qu’on se sente coupable, notre mental crée deux personnages : un juge et un jugé. Il les utilise pour nous couper de ceux qu’on aime, y compris de nous-mêmes.

D’un côté, le juge est un bourreau qui s’imagine supérieur. Il nous reproche de ne pas être la meilleure personne au monde et se valorise en nous rabaissant. D’un autre côté, le jugé est une victime qui s’imagine inférieure. Il nous reproche d’être la pire personne au monde et se valorise en nous isolant.

Voyons-les en action dans nos rôles respectifs, ma mère et moi.

Avec les années, je devins tellement accaparée par mes responsabilités, que j’avais moins de temps pour visiter ma mère. Irritée, elle s’en plaignait : C’est ça. Tu as du temps pour t’amuser, mais tu es trop occupée pour moi. Ses paroles piquaient à vif mon devoir d’aînée irréprochable.

Je m’en voulais de lui déplaire. Lasse de me justifier, je m’excusais en vitesse avant de raccrocher. Ma chère culpabilité en profitait alors pour me tourner son fer dans la plaie de la mauvaise fille. À la longue, les reproches finissaient par refroidir mon ardeur à la voir.

Un jour, l’entendant encore se lamenter, j’eus cet élan : Maman, c’est terminé. La culpabilité ne fonctionne plus avec moi. Je ne me sens plus mal à l’aise de penser à moi avant toi. Me sentir coupable m’enlevait toute envie d’aller chez toi. À partir d’aujourd’hui, tu m’exprimes ton besoin et je t’exprime le mien.

Silence dans l’appareil, puis cette question : Tu veux dire que je ne peux plus te contrôler? Pleinement consciente, je répondis : Non, maman. Je m’assume maintenant.

handmade-heart-1920x1200Ma brillante mère ajouta aussitôt : Dodo, je m’ennuie de toi. Aimerais-tu venir souper samedi? Évidemment, je lançai de tout cœur : Maman d’amour, c’est un rendez-vous! Et nos Je t’aime! résonnèrent d’un bout à l’autre… de ce mystérieux fil assurément non coupable.

Jusqu’à son départ pour la lumière, se revoir était une telle joie. La liberté est la plus grande forme d’amour qui soit.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

CONSULTEZ votre intuition avec les cartes ICI & MAINTENANT

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

15 Commentaires

Classé dans Bogs insolites

Pour le meilleur et pour le pire

Pour le meilleur et le pireVous connaissez probablement cette phrase extraite des vœux que prononcent les futurs époux lors de la cérémonie du mariage. Permettez-moi de vous la citer au complet. Je vous dirai pourquoi dans treize secondes.

Pour le meilleur et pour le pire; devant Dieu et devant familles et amis, je fais la promesse solennelle de t’aimer, de te chérir et de t’être fidèle dans la richesse comme dans la pauvreté, dans la santé comme dans la maladie, dans la joie comme dans la peine, jusqu’à ce que la mort nous sépare.

N’est-ce pas l’engagement que sont invités à prendre notre corps et notre âme… avec tout notre amour?

Pour le meilleur et pour le pire. C’est ce que j’observe chaque jour. Et que je partage aux alentours. Avec aussi beaucoup d’amour. Même si mon intention est parfois perçue autrement. Tout se peut. Naturellement.

J’aimerais tant vous dire que tout va bien aller. Tout le temps. Qu’il existe une voie de service pour éviter les problèmes. Systématiquement. Qu’il y a un produit miracle pour éliminer les désagréments. Instantanément. À tout le moins, oser vous en faire miroiter l’ombre de l’illusion de la possibilité.

Longtemps, j’ai souhaité m’abonner au meilleur. Surtout quand rien n’allait plus dans le sens de ma volonté. Surtout quand le sort assombrissait le tunnel de mes envies. Est-ce trop demander, un peu de lumière, un petit répit?

Longtemps, j’ai cherché à me soustraire du pire. La vie m’a appris à en extraire le nécessaire. Inlassablement, j’ai voulu effacer toute trace de souffrance du beau roman de mon existence. La vie m’a invitée à accepter même la tache qui se trouve dans le mot détachement.

Meilleur et pire, ce duo fabuleux se trouve en soi. Cet engagement tant espéré existe vraiment. Il palpite au milieu des humeurs de l’espace et du temps. Au cœur des perceptions bipolaires. Incluant tout et son contraire.

L'amour est même làC’est à ce rendez-vous amoureux que je vous convie. Inlassablement. Ici et ailleurs. Partout où mes mots sont lus ou entendus. Acceptés ou répétés. Rejetés ou ignorés.

Certains y voient une obsession. D’autres, une mission. Pour moi, c’est le plus délicieux poison. À chaque goutte, il comble mon cœur d’une parcelle d’infini. À chaque seconde, il écourte ma vie. Et donne autant qu’il retire.

Meilleur ou pire. Qui saurait dire? L’amour est un mystérieux élixir.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Poster un commentaire

Classé dans Le bog des contraires

Ne tirez pas sur le messager!

Ne tirez pas monkey cuteVieille comme l’humanité, cette expression désigne la tentation que nous avons, parfois, de vouloir nous débarrasser du porteur d’une nouvelle qui nous déplaît. Ayant plus qu’à mon tour confondu message et messager, j’eus l’occasion de vivre une expérience qui m’enleva pour de bon l’envie de passer à l’action.

Lors d’un voyage de formation, une collègue et amie me proposa d’aller visiter un musée en fin de journée. Selon elle, il se trouvait à quelques minutes à pied. J’acceptai de l’accompagner, malgré l’impression que nous étions plutôt loin.

Après une heure de marche, nous le trouvèrent… fermé! Mon amie était couverte de sueur. Et moi, j’avais les pieds couverts d’ampoules. Le retour en taxi se fit en silence.

Une fois à l’hôtel, je sortis une carte de mon sac. J’allais m’excuser d’avoir omis de m’en servir, quand elle s’écria : C’est ça! Tu veux me montrer combien je suis stupide! Tu es exactement comme mon ex-conjoint! Il aimait m’humilier. Il disait qu’un singe était plus malin que moi.

J’en eus le sifflet coupé net. En pleurs, elle disparut dans l’ascenseur, me laissant seule avec ma honte. Était-ce vraiment mon intention? Pourquoi tirait-elle cette conclusion?

Le lendemain, elle accepta d’en parler. Avec sa bénédiction, voici la percée dans notre confusion. Elle m’avoua avec émotion : Je ne veux plus jamais qu’on me fasse sentir stupide. Je vais le dire à tout mon entourage. Y compris mon prochain amoureux. S’il me fait sentir stupide, ce sera terminé, nous deux.

Le nez humide, je lui expliquai : La bonne nouvelle, chère amie, c’est qu’en matière de stupidité, tu connais déjà mes spécialités. La mauvaise, c’est que ton amoureux peut, lui aussi, te faire sentir stupide, malgré tout son amour, comme je l’ai fait, malgré toute mon affection. Dis-moi, se pourrait-il que ce qui t’a fait si mal, c’est de sentir cette vieille blessure, cette douloureuse perception que j’ai touchée sans le savoir? Et que tu peux appeler humiliation ou tout autre nom?

Rassurée, elle accueillit cette possibilité. Puis, les yeux bien épongés, elle conclut avec tendresse : Je le sais. Cette blessure m’appartient. C’est la peur d’être blessée qui me fait réagir. Je comprends soudain pourquoi je suis une célibataire endurcie. Je vais m’en occuper. Merci pour le message, mon amie.

L'amour messagerComme elle savait où se trouvait le danger, son amoureux pouvait maintenant arriver… en toute sécurité. Vive la distinction entre message et messager!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

1 commentaire

Classé dans Expressions boguantes

Le lion qui se pensait en cage

Lion en captivitéConnaissez-vous des gens qui se plaignent constamment? Aimeriez-vous savoir ce qui les motive? M’étant lamentée plus souvent qu’à mon tour et apprenant à briser l’engrenage, je me sens bien placée pour vous en expliquer les rouages. C’est le lot de tout lion qui finit par comprendre que sa prison est une illusion…

Il me vient à l’esprit cet ancien collègue qui sonna un jour à ma porte.

Désespéré, il m’implora de lui prêter main forte. Je le priai de se confier. Il déclara que sa femme venait de le quitter : Elle m’a rejeté, humilié, trahi! Puis, il se délesta d’un monticule de frustrations réprimées depuis des années.

Après l’avoir écouté s’épancher abondamment, je lui dis avec tout mon amour : Merci de m’avoir si bien décrit ta cage. Maintenant, que dirais-tu de me parler du lion en toi? J’eus pour réponse un silence long comme ça…

Un mois passa. Le téléphone sonna. C’était lui.

Il prit deux instants de mes nouvelles, puis relâcha son fardeau. Son associé venait de le quitter : Il m’a rejeté, humilié, trahi! Après avoir accueilli son volubile récit, je lui dis : Merci de m’avoir si bien décrit ta cage. Maintenant, que dirais-tu de me parler du lion en toi? Pour toute réponse, il s’excusa et raccrocha poliment.

Six mois plus tard, je le croisai sur le trottoir. Il n’avait pas meilleure mine. En fait, comme il avait déjà servi dans l’armée, j’eus la réflexion qu’il avait une mine… anti-personnel!

Son air ne m’empêcha nullement de l’inviter à prendre un café.

Vous avez deviné. Eh oui! Il venait de se faire rejeter, humilier, trahir. Par contre, cette fois-ci, il était tout ouïe et voulut que je lui parle du lion et de sa cage. Émue, je lui expliquai ce qui suit.

Lion libre au vent

Lorsque je te regarde, c’est un lion puissant que je vois. Quand tu te plains et blâmes les circonstances, tu me décris les barreaux que tu fabriques avec tes jugements. C’est ta cage que je vois. Alors, afin de te rappeler ta puissance et ta liberté, je te demande de me parler du lion qui vit en toi. J’aimerais que tu entendes sa voix.

En signe d’approbation, il me fit un sourire grand comme ça.

Personne ne peut nous rejeter, nous humilier, nous trahir sans notre permission. Nos cages sont des mirages. Des horizons infinis nous attendent à un battement de cœur d’ici.

Savane africaine

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

6 Commentaires

Classé dans Expressions boguantes