Grand Galop et Petit Trot

Grand Galop et Petit TrotL’entendez-vous piaffer dans son enclos? Non? Peut-être qu’en vous le présentant, vous reconnaîtrez ses agissements. C’est une bête fougueuse. Un véritable champion. S’il vous permet de l’enfourcher, il exécutera d’époustouflantes cabrioles. Mais attention! D’un autre bond, il vous fera mordre la poussière. Ce cheval fringant, je l’appelle mon Grand Galop.

Une distraction de ma part et il s’empare de mes pensées. Mon Grand Galop se met du coup à paniquer. C’est automatique, je dirais même, hippique! Il prend le mors aux dents. S’emballe comme un dément. Et court dans tous les sens.

Vous avez deviné qui je vous décris?

C’est ma tête! Mon mental est un animal sauvage. Ses cavalcades font de moi une experte. À force de tomber du haut de mes grands chevaux, j’ai compris que mon destrier a besoin d’être apprivoisé. Lui qui se pense cavalier.

Laissons-lui cette illusion. Ça le détend de croire qu’il a raison.

Mon Grand Galop adore montrer de quoi il est capable. Courses et compétitions alimentent son ambition. Pourtant, s’il veut aller au bout de ses capacités, il est assez brillant pour admettre la valeur d’un bon entraîneur.

Ce cavalier chevronné, je l’appelle mon Petit Trot.

Pour lui, rien ne presse. Tout se déroule naturellement. Mon Petit Trot tient d’une main de maître la bride de mes perceptions. Et suit spontanément son intuition. Il trotte d’un pas léger pour la seule joie d’exister.

Le voyez-vous venir avec ses beaux sabots?

C’est mon cœur! Imaginez la somme d’attention requise pour que mon cheval farouche se laisse guider par mon fidèle chevalier. Pour que ma tête mette ses talents au service de mon cœur conscient. J’apprends petit à petit à distinguer qui tient les rênes. Et à les rendre à mon cœur, quand c’est ma tête qui mène.

L’équitation et la méditation seraient-elles des sœurs jumelles?

Prenons cette fois où l’on me demanda : Ne trouves-tu pas que tu es trop intense? Trop originale? Ne crains-tu pas de faire peur aux gens? Soudain, je sentis mon Grand Galop s’agiter. Dois-je m’offusquer? Me fâcher? M’enfuir?

Petit Trot 2Puis, je sentis mon Petit Trot lui flatter la crinière pour le rassurer. Calmée, je répondis : J’assume ma nature intense et originale. On est comme on naît. Et transformer mes peurs en confiance demeure ma spécialité! Un échange de sourires mit fin aux questions.

La tête est un cheval rêvant d’amour et le cœur est un cavalier sachant aimer.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

2 Commentaires

Classé dans Expressions boguantes

Ceux par qui nos joies arrivent

Florian Breuer_Ciel étoiléSi vous êtes un tantinet comme moi, vous aimez découvrir d’où proviennent nos joies. Dans ces moments-là, nous sortons le télescope de notre curiosité pour explorer les constellations de notre destinée. Et, comme vous le savez, qui dit expédition dans le firmament, dit voyage dans le temps. Voilà à quel type d’épopée je fus conviée, pas plus tard que vendredi dernier. Nous étions ainsi à jaser, mon amie et moi, quand l’objet dont il sera bientôt question se montra le bout du rayon.

Notons ici que c’est précisément ce genre de situations dont raffole notre intuition. Elle en profite pour nous révéler le fil conducteur d’éléments de notre passé qui nous semblaient jusque-là sans lien particulier.

Alors donc, je disais à ma copine ne pas savoir d’où pouvait bien me venir ce désir ardent d’animer des conférences. L’énigme demeurait entière, puisque personne de ma famille n’avait mis le pied dans cette carrière.

D’après vous, Monsieur Shakespeare, y a-t-il une logique à ma folie?

Je poursuivis mon questionnement. D’où vient cette joie inexprimable qui m’habite chaque fois que j’offre une conférence devant un auditoire? Qu’est-ce qui alimente cette fontaine à laquelle j’invite chacun à se désaltérer?

Silencieuse, mon amie m’accompagnait dans le sentier de mes interrogations. Des images défilaient lentement. Soudain, une scène m’emplit de bonheur.

La remise des diplômes de septième année. J’étais l’animatrice de la soirée. À 20 h pile, nerveuse et inquiète parce que mes parents n’étaient pas encore arrivés, je pris la parole.

Au même instant, toute la salle éclata de rire. Je me retournai. Et qui se trouvait derrière moi? Mes parents. Ils s’étaient trompés de porte et étaient entrés directement sur la scène.

Dès que je les vis, je me sentis au paradis. Nous échangeâmes de larges sourires radieux. Puis, ils allèrent s’asseoir sous une pluie d’applaudissements. Je repris le micro. Quelque chose venait de basculer en moi. Je rayonnais.

Cette situation inusitée aurait pu me décourager. Pourtant, c’est justement son humour décontracté qui inspire aujourd’hui ma manière de partager tout autour ma lumière d’amour.

Étoile rouge et orElle brille en moi comme une étoile rouge et or.

Il en va de même pour nous tous. Le ciel de notre vie est ponctué de moments lumineux. Chacun marque la source d’où proviennent nos façons d’exprimer notre joie profonde.

Et pour chaque chemin de nos passions, il y a ces êtres généreux qui nous montrent la direction.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

2 Commentaires

Classé dans Bogs insolites

Juliette et Marguerite

Julie Niquette et Rose-Marie_BBBDepuis très longtemps, la vie met sur mon chemin des gens animés du désir de publier un livre. Cet heureux jeu du destin vient sûrement de mon amour infini pour le monde de l’écrit et sa constellation d’auteurs, de livres, d’éditeurs, de libraires et de lecteurs… comme vous!

Mon cœur vibre de joie chaque fois que je les accompagne, de leurs tout premiers tremblements jusqu’au soir du lancement. Vendredi prochain, nous allons célébrer Julie Niquette et son premier bijou pour adolescents (petits et grands!) intitulé Juliette et Marguerite.

Pour vous mettre en appétit, voici les courriels que je lui avais envoyés en lisant son manuscrit, en septembre 2012. Mon admiration continue son expansion.

Rapport numéro 1 : J’en suis à la page 12 de ma palpitante lecture. Et j’ai ri au moins deux fois à haute voix! J’adore Juliette! Et j’aime sa personnalité jeune, naïve, authentique, colorée et un peu névrosée (comme moi, quoi!).

Rapport numéro 2 : J’en suis à la page 27 de mon amusante lecture. Et j’ai ri au moins quatre fois à haute voix! J’adore Juliette! Et j’aime ses descriptions imaginatives, ses projections farfelues, ses questionnements tortueux et ses conclusions originales (j’envie beaucoup ton talent!).

Rapport numéro 3 : J’en suis à la page 43 de ma captivante lecture. Et j’ai ri au moins six fois à haute voix! J’adore encore Juliette! Et j’aime ses introspections stupéfiantes, ses perceptions mélimélodramatiques, ses conclusions rocambolesques (j’envie de plus en plus ton talent!).

Rapport numéro 4 : J’en suis à la page 70 de mon hilarante lecture. Et j’ai ri au moins trois très longues fois à haute voix! J’adore tante Marguerite! Et j’aime sa personnalité décontractée, son choix de couleurs inspiré et sa sagesse parfumée de lavande.

Rapport numéro 5 : Je viens de terminer ton touchant roman. Et c’est bizarre… L’écran de mon ordi est tout flou… J’adore tout! Y compris la surprenante conclusion. Je ne me doutais pas une seconde que… (à vous de découvrir la surprise!). BRAVO! Tu m’as eue!!!!!!!

Dodo et Julie SLM 2012_BBBJulie, ton roman est presque prêt pour publication. Il ne lui manque que de minuscupules retouches. Pour le reste, il est bien mûr pour la cueillette par Le Dauphin Blanc ou toute autre maison d’édition friande de ce genre de romans.

Merci pour ce privilège extrêmement apprécié!!!! Ton admiratrice et fidèle lectrice, Dodo

Pour vous, une seule question : Portez-vous un livre en attente d’expression?

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

5 Commentaires

Classé dans Boguettes magiques

À la conquête du sommet

Montagne ForozanPendant huit ans, mon client connut un succès à la mesure de ses buts professionnels. De surcroît, il occupa la première place au sommet des ventes durant les trois dernières années. Ce qui est un exploit, vous en conviendrez!

Toutefois, il y a bientôt dix mois, on l’avait poliment congédié à la suite d’une fusion. Depuis, malgré de nombreux efforts pour conjurer ce sinistre détour du sort, aucun emploi ne s’était pointé à l’horizon.

C’est le moral aplati que cet homme déconfit, frôlant la quarantaine, se présenta à mon bureau. Tout de go, il me déclara ses objectifs : Briser le cycle des entrevues sans lendemain et trouver enfin son gagne-pain.

À la séance suivante, il m’annonça qu’il était convoqué en entrevue chez une entreprise de renommée mondiale. Exalté, il se voyait déjà au sommet des vendeurs. Quoiqu’il éprouvât une certaine tension à l’éventualité de finir second.

Soucieux d’équilibrer ses perceptions, il en énuméra les avantages et les inconvénients en égales proportions.

Après avoir passé deux autres entrevues, mon client apprit finalement qu’il n’était pas retenu. À notre dernière séance, il me demanda de le guider. Il voulait appliquer la Loi de la transformation à sa malencontreuse situation.

Je lui répétai ce qu’il savait déjà : On ne peut changer la forme de ce qu’on a, tant qu’on ne l’aime pas.

Désabusé par des mois de rejets généralisés, il répliqua en soupirant : Comment arriver à aimer tous ces refus? Comment accepter le deuxième rang, alors que je suis né pour occuper le sommet?

Ce à quoi je surenchéris sans hésiter : Qu’est-ce qui te pousse à être bon premier? D’où vient ta satisfaction? Ragaillardi, il lança spontanément : C’est le goût de gagner un nouveau client! C’est le plaisir d’aller plus loin!

Saisissant le feu dans ses yeux, je poursuivis : Donc, si je comprends bien, ce qui t’anime, c’est la joie de la conquête! C’est ce que tu apprécies par-dessous tout, n’est-ce pas? Enflammé, il rétorqua : Oui! Et ça se voit que j’aime ça!

Homme sur la montagneJ’enchaînai : Puisque ce qui te motive, c’est la satisfaction d’être premier, que dirais-tu d’écouter ton élan? Séduit par l’idée, il déclara : Dès demain, je pars à la conquête de mon emploi idéal. Après tout, c’est vraiment dans la quête que je trouve ma joie!

Animé de cette certitude, mon client sentit battre son cœur de conquérant.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

5 Commentaires

Classé dans Expressions boguantes

À main levée

La vie préfère présenter ses œuvres d’art dans la rue plutôt que dans les musées. Sa façon de recruter ses complices est d’ailleurs très spontanée. Prenons cette fois où je lui servis d’artiste dans la cour du Louvre. Ci-contre, une jeune fille photographie ses amis. Derrière elle, c’est moi dessinant à son insu un V avec les doigts.

Pourquoi? Eh bien, parce qu’elle avait besoin d’un petit coup de main.

L’ayant observée pendant un long moment à tout tenter pour parvenir à esquisser sur le visage figé de ces messieurs l’ombre d’un sourire radieux, j’avais écouté sans réfléchir un élan. D’où mon geste pertinent… ou impertinent!

En me voyant lever les doigts en cachette, ils pouffèrent de rire. Du coup, leur copine se fit joyeusement aller la gâchette : Clic! Clic! Clic! Sans se douter une seconde de mon intervention diabolique… ou angélique!

Je découvris plus tard que mon amie avait immortalisé ce que je vous décris.

Cette anecdote illustre la loi universelle qui veut que chaque appui se jumelle à son défi. En effet, notre demoiselle était si préoccupée par ce qui se passait devant elle, qu’elle ignorait complètement ce qui se déroulait dans son dos.

La vie lui envoya juste à temps le déclencheur qui permit à son obturateur de capturer les adorables sourires de ses camarades. Serait-ce la preuve que se faire jouer dans le dos est parfois une bonne chose?

Comme dirait le moulin, voilà encore de l’eau pour m’aider à moudre mon grain. Mon grain de sel quotidien… c’est certain!

J’irai plus loin. Non, nous ne sommes pas seuls sur cette terre.

La vie nous entoure constamment de partenaires. Étrangers ou familiers, ses assistants sont présents partout. Elle nous fournit, au bon moment, la bonne personne sur qui compter. Et même si notre paysage est encombré de peurs et de culpabilités, derrière ces blocages rayonnent la confiance et la liberté.

Vous en doutez? Alors, je vous invite à délaisser ce qui vous captive en ce moment pour regarder attentivement autour de vous.

Main levéeVous la verrez, cette âme prête à vous comprendre, vous écouter, vous entendre. Vous le sentirez, ce cœur prêt à vous montrer ce que vous pensiez avoir perdu à jamais. Car la vie et ses artistes aiment créer à main levée!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

4 Commentaires

Classé dans Bogologie

Des millions de soleils

Des millions de soleils_BlogueQuelle joie pour une coach de vie d’assister à la naissance d’une étoile! Enfin, son livre est disponible sur les tablettes de votre libraire favori. Tout commença quand Marilyne Petit me raconta l’histoire de Pier-Olivier, son jeune Jedi. J’étais éblouie par l’immense génie qu’elle déployait pour illuminer la vie de son fils, soumis à une terrible maladie depuis sa naissance. Là, mon cœur a bondi. C’était clair! Et je n’ai pas cessé de lui répéter : Écris! Écris! Écris! Maintenant, c’est mission accomplie. La Force est avec vous!

Une émotion m’enveloppe en tapant ces lignes. Je nous revois, elle et moi dans mon bureau, il y a presque un an déjà. Elle me résuma l’histoire de son fils et comment cette expérience l’avait amenée à devenir coach de vie. Puis, sans tout à fait y croire, elle m’avoua son rêve de l’immortaliser dans un livre.

Je lâchai un soupir de mi-bonheur mi-douleur en pensant à la folle aventure qu’est l’écriture.

Marilyne attendait ma réaction. Entre les lignes qui se formaient sur son front inquiet, je pouvais lire des questions comme… Comment finira cette expédition au cœur de moi-même? Saurai-je retranscrire l’essence qui m’habite? Aurai-je le courage, la santé, la foi d’aller jusqu’au bout? Et mon petit trésor, sera-t-il reçu avec tout l’amour que je lui aurai donné?

Étant auteure et coach d’auteurs, je savais que c’était chose possible. Étant en totale admiration devant sa phénoménale détermination, j’avais l’absolue conviction que c’était chose inévitable. Et sans plus attendre, je lui dis qu’elle avait mon indéfectible appui. Je venais d’embarquer dans sa folie!

À ce chapitre et selon l’expression, ses compagnons d’aventure seront légions!

Marilyne se prouva à elle-même combien elle a du talent. Jour après jour, une fois qu’elle s’était occupée de sa famille, elle s’enchaînait à son ordinateur. Pendant des mois, elle trempa sa plume dans l’encrier de son cœur. Elle dorlota son manuscrit comme si c’était son petit. Pour cela, je l’admire infini!

Chers lectrices et lecteurs, à votre tour de découvrir ce bijou d’amour!

Vous avez désormais accès aux anecdotes touchantes de la maman et aux outils puissants de la coach. Elles ont toutes deux le pouvoir d’éclairer les coins sombres de votre réalité et de nourrir la flamme de votre vitalité.

Des millions de soleils_FacebookMarilyne, merci pour tout!

Puisse le soleil radieux de ta brillante MISSION inspirer des millions de soleils à rayonner tout autant!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

Pigez vos cartes ICI & MAINTENANT à l’onglet AVEC DOMINIQUE.

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

Poster un commentaire

Classé dans Boguettes magiques

Un idéal d’amour conjugal

Le couple conjugal par ScottoÊtes-vous de ces gens qui, comme moi, ont une idée définie du couple idéal qu’ils veulent recréer dans leur vie? À regarder l’arbre dont je suis le fruit, c’est à mes parents que je dois cette image bénie. Ils ont su me montrer très tôt la beauté naturelle de l’amour conjugal.

Disons aussi qu’à l’époque où les papillons de l’adolescence commençaient à me chatouiller les sens, le peace and love était en pleine effervescence.

Grâce à la pilule contraceptive, mes parents pouvaient enfin s’adonner à leurs rapprochements affectueux sans craindre d’augmenter accidentellement leur progéniture. Maman voyait dans cette invention un gage de liberté, dont elle faisait l’éloge avec fierté.

Je me souviens de l’époque où nous avions un chalet à la campagne. Et notamment de ce samedi de juillet, juste après le lunch du midi. Il faisait un temps bucolique. Toute la famille était réunie.

Comme j’étais l’aînée, ma mère me demanda de surveiller les enfants, m’expliquant qu’elle voulait faire une petite promenade, seule à seul avec mon père. En maillot de bains, papa s’empara d’une couverture et suivit maman à vive allure.

Curieux accoutrements pour une randonnée dans la nature!

Obéissante, quoique soupçonnant une certaine anguille sous roche, j’occupai les enfants. Deux heures plus tard, mes parents rentraient, les yeux particulièrement brillants…

Une autre chose que leurs regards faussement angéliques attira mon attention.

Il y avait d’abord la tête échevelée de ma mère, ponctuée par-ci par-là de mèches vert mousse me rappelant, mais alors là pas du tout vaguement, la végétation du champ voisin. Puis, je remarquai le dos de mon père, littéralement bombardé de piqûres de maringouins.

Ces indices traçaient un portrait bien différent de celui que ma mère mettait de l’avant. Ils évoquaient plutôt une tête plongée dans un lit de mousse verdoyant. Et un dos offert en buffet appétissant à tout insecte venant.

La bonne humeur contagieuse de papa et maman me donna à espérer pour moi-même et mon futur compagnon une complicité amoureuse d’aussi harmonieux diapason. Encore aujourd’hui, le parfum de connivence que ce souvenir dégage me donne envie de boire une fois de plus à cette fontaine de jouvence.

Le couple en coquelicotsPeu importe l’autel sur lequel on voudrait tant l’immoler, l’amour conjugal demeure le plus exigeant et le plus enrichissant de toutes les amours incarnées.

Et s’il n’est pas à l’extérieur, ce couple vit à l’intérieur.

Vous le connaissez. Il s’appelle Miss Yin et Mister Yang…

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 www.DominiqueAllaire.com  www.penseesDAmour.net

©2004-2014 Dominique Allaire  Tous droits réservés

2 Commentaires

Classé dans Le bog des contraires